Home Édition Abonné Petit abécédaire des idées reçues


Petit abécédaire des idées reçues

Petit abécédaire des idées reçues
Image d'illustration Pixabay

De A à Z


Au roman Bouvard et Pécuchet publié après sa mort, « véritable encyclopédie de la bêtise humaine » selon l’auteur, Flaubert aurait adjoint un Dictionnaire des idées reçues. À sa manière, il est tentant d’esquisser un abécédaire de quelques idées reçues de notre époque. 

Ludiques ou idéologiques, simples clichés ou carrément fascistes, les mots reflètent l’air du temps mieux que tout discours. 

AFFINITES : et plus, si affinités. ARABE : Sans les traductions arabes, comment connaîtrions-nous Aristote ? BIKINI : Atoll du Pacifique. Ne pas confondre avec burkini. Une femme « en itsy bitsy tout petit bikini » pour désigner une bombe sexuelle (sens vieilli). BOULGI-BOULGA : chez les cathos, désigne l’avis du CCNE sur la loi bioéthique. CANCEL : Cancel Culture, quand tu nous tiens ! CARABISTOUILLE : Fake news belge. En vogue chez certains philosophes et politiques. (syn : galéjades). CHIFFRE (arabe sifr) : romain, disparaît des musées. Charles 10. CHRISTIANISME : en voie d’extinction depuis deux mille ans. CLITORIS : gagne à être connu. Le clitoris du parvis des Droits de l’homme. CONTI  (Quai de) : connu pour sa vieille dame. CORPS : Le vôtre vous appartient. Habeas corpus. COVID (nom fém.) : l’Arlésienne aux mille et un variants. DAMAS : Paul, le foudroyé de Damas. EPICENE : on l’est sans le savoir. ERRATIQUE (parler chic) : une politique erratique. FAIRE (vulg.) : faire famille, faire nation, faire église. FOI : perdue à la puberté, se retrouve, après une crise mystique, quand on a été enfant de chœur. FRAGILE (pl.) : les enfants, les sans-abri, les migrants, les assassins présumés, les pauvres d’esprit. « Je pense aux plus fragiles » : phrase obligée de tout discours politique, religieux, sanitaire. GAZELLE : toujours pudique. Synonyme : violette. GENRE : ignoré du turc. Être genré : avoir du chien.  HERITAGE : Fait pour être dilapidé : héritage gréco-romain. HOMME : Qui vous dit que je suis un homme ? HUMAINS : les droits humains, par analogie avec les droits des animaux. HUMANISME : athée, toujours un drame. HUSSARDE (à la hussarde) : manière cavalière de faire l’amour. Seul emploi féminin admis par l’Académie. IDENTITE : tabou. Voir Z.IMPROBABLE : flou artistique, inattendu. Un mari, un parapluie improbables. INCONTOURNABLE : toujours avec sujet. Un sujet incontournable. INNOCENT : toujours présumé. INTERSECTIONNALITE : a tué le féminisme en l’enfermant dans ses contradictions. LESBIENNE : une écriture lesbienne. ŒDIPE :  le complexe a fait long feu. Oedipe Reine. PATRIARCAL(E) : société. Subsiste dans les départements amazoniens de l’EHESS. PAPA/MAMAN : Le papa de l’acteur P. est décédé. La chanteuse Mylène, âgée de 80 ans, pleure la mort de sa maman. PERLIMPINPIN (onomatopée) : La fermeture des frontières est de la poudre de perlimpinpin. PROBLEMATIQUE : la problématique de votre fuite d’eau a été résolue par La Brigade des Fluides. PROGRES : ne s’arrête jamais aux passages à niveau. QUEER : (religion) Entrer en queer. REGLES : discriminantes. La Ministre à l’Égalité a levé le tabou des règles. RELIGION : toujours en sortie : La sortie de la religion. RESSENTI : supérieur à la température réelle. Fig. Le ressenti après un meurtre. SEXE : refuser toute assignation. SYSTEMIQUE : caractérise les maux français. START-UP (vieilli) : L’Académie recommande  « jeune pousse ». VAGIN : voué au monologue. VALEURS : Les valeurs de la République. « Vous et moi, nous n’avons pas les mêmes valeurs » : slogan publicitaire des rillettes Bordeau Chesnel. VIOL (agric) : La culture du viol. WOKISME : « Vous chantiez ? J’en suis fort aise / Eh bien, Wokez maintenant ! » La Fontaine. Z : désir qui monte en puissance. Les Z célèbres : Zadig et Voltaire, Z. Marcas. Z/S., Zazie dans le métro, Zoo (ou la troisième Héloïse).


Previous article Attal et Beaune, les flagorneurs officiels de Macron
Next article Afghanistan: relevons les défis
Marie-Hélène Verdier est agrégée de Lettres classiques et a enseigné au lycée Louis-le-Grand, à Paris. Poète, écrivain et chroniqueuse, elle est l'auteur de l'essai "La guerre au français" publié au Cerf.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération