Libertaire et athée, Peggy Sastre n’avait a priori rien de commun avec l’antilibérale catholique Eugénie Bastié. La croisade #balance ton porc les a placées du même côte de la barricade.


La première fois que j’ai croisé Peggy Sastre, c’était à une émission de Frédéric Taddéï pour un plateau « spécial féminisme ». Elle a levé les yeux au ciel quand j’ai parlé d’IVG (sans enthousiasme excessif), mais j’ai souri intérieurement quand elle s’est moquée des chiffres farfelus des viols sur les campus américains. Enfin quelqu’un démontait à voix haute les statistiques bidonnées lancées en tapis de bombe dans les arènes médiatiques par les militantes féministes.

Rien ne nous prédisposait, elle et moi, à finir du même côté de la barricade Metoo : elle est libertaire, matérialiste et athée ; je suis conservatrice, antilibérale et catholique. Mais à une époque qui lynche par hashtag et où la raison a déserté le débat public, des solidarités inattendues se créent, fondées si ce n’est sur des arguments, du moins sur des agacements communs. Même si Caroline De Haas a fait les scouts de France, je préfère boire un coup avec Peggy.

Rien ne nous prédisposait, elle et moi, à finir du même côté de la barricade Metoo

Déjà parce qu’elle est drôle. Ce qui est le cas, bizarrement, de beaucoup de gens opposés au délire néoféministe. Ensuite parce qu’elle ne se pince pas le nez. Contrairement à Catherine Deneuve qui dans Libé a fait la dégoûtée parce que des « fachos » soutenaient sa pétition, Peggy est restée droit dans ses bottes, se gardant bien de cracher sur ses soutiens nauséabonds. Elle a du cran, et j’aime ça.

Plus profondément, je crois que le déchaînement du néoféminisme victimaire a permis une convergence inattendue entre libertaires et conservateurs, autour de l’articulat

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Avril 2018 - #56

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite