Suite à l’attaque islamiste et la mort de trois personnes dans la Basilique Notre-Dame-de-Nice, après des mots de compassion et de tristesse, Christian Estrosi a appelé à sortir des « lois de paix » pour vaincre le terrorisme. Il rencontrera Emmanuel Macron dans la journée.


Nice, ville martyre

“Une fois de plus c’est la barbarie islamiste qui frappe” a déploré Christian Estrosi aujourd’hui après l’assassinat de trois personnes dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption située en plein centre-ville de Nice. Un nouvel événement dramatique pour la ville, quatre ans après l’attentat au camion-bélier sur la promenade des Anglais qui avait fait 86 morts.

A lire ensuite: Que veulent les terroristes? Nous soumettre!

Le maire LR a d’abord eu des mots de compassion à l’égard des proches et des familles des victimes, ainsi que pour la communauté paroissiale de la basilique Notre-Dame de Nice. Lucide, il a déclaré : « Nous sommes en train de payer un tribut beaucoup trop lourd en étant une fois de plus victimes de l’islamo-fascisme. » C’est l’expression qu’il a choisi d’utiliser pour décrire le terrorisme islamique. Pour le maire niçois il n’y a pas un instant eu de doutes sur les motivations de l’attaque. Il assure avoir lui-même entendu l’assaillant répéter « Allah Akbar », « alors qu’il était médicalisé sur place ». Il a d’ores et déjà demandé que « toutes les églises soient mises sous surveillance ou fermées, ainsi que tous les autres lieux de culte de la ville ».

S’exonérer des lois de paix

L’ancien pilote de moto ne s’est pas contenté de nommer le problème et de rendre hommage aux victimes, aux policiers et aux personnels soignants. Il a tenu un discours énergique pour lutter contre l’islamisme.  Pour y parvenir, Christian Estrosi a appellé devant la presse la France à « s’exonérer des lois de la paix pour anéantir définitivement l’islamo-fascisme de notre territoire ». Le président Emmanuel Macron va se rendre à Nice et le rencontrera aujourd’hui. Les deux hommes parleront certainement du plan pour mettre un terme à ses attentats sanglants. 

A lire aussi: La légèreté criminelle du progressisme

Comme l’a rappelé l’abbé Grosjean sur Twitter après l’attaque : « Les fleurs et les bougies ne suffiront pas. » L’islamisme ne nous laisse aucun répit, reste à espérer que le gouvernement accélère son action pour l’arrêter.

Lire la suite