Si vous pensez que le magazine Éléments est un repère de néodroitards obsédés par la sociobiologie, le culte du dieu Thor et la récusation de l’égalitarisme freudo-marxiste, c’est que vous avez quelques décennies de retard.

Pour s’en rendre compte, il suffit d’ouvrir le tout récent numéro 140 de la revue, consacré aux révoltes arabes. Sous la plume de Robert de Herte, alias Alain de Benoist, on y lit une critique radicale de la guerre (civile) libyenne, qui n’est pas sans rappeler un article publié sur Causeur dès le début de l’opération de l’OTAN, ainsi qu’une très fine analyse des aspirations identitaires des insurgés arabes. Comme votre fidèle serviteur, Benoist perçoit par ailleurs la domination idéologique de la Turquie d’Erdogan derrière la grammaire islamique des insurgés arabes.

Aussi n’est-il pas illogique de conclure ce dossier par un décryptage de la « nouvelle révolution verte » menée en Turquie depuis dix ans par la puissante AKP, non sans avoir préalablement interrogé Patrick Haenni sur « l’islam de marché », ce syncrétisme entre libéralisme économique et valeurs culturelles islamiques qui déferle actuellement sur le monde arabo-musulman.

Au cours de ce petit voyage de l’autre côté de la Méditerranée, grâce à Pascal Eysseric, nouveau rédacteur en chef du journal, vous comprendrez aussi la réalité des influences américaines sur des révoltes que les Etats-Unis n’ont pas provoqué mais tenté d’accompagner en usant de leur soft power.

Échappant à tout conspirationnisme, Eléments est désormais tout simplement inclassable. A lire !

Lire la suite