Le gouvernement Fillon III n’a pas seulement écarté les pontes du centrisme que sont Hervé Morin et Jean-Louis Borloo. Il recèle une autre épuration, curieusement ignorée par les médias. En effet, on a beau scruter la liste des nouveaux ministres, un courant historique de la droite française manque à l’appel.

Où sont les anciens d’Occident ? De Patrick Devedjian, sèchement viré du ministère de la relance puis congédié de la fédération UMP des Hauts-de-Seine, à Hervé Novelli, discret mais honnête secrétaire d’Etat au Tourisme remercié sans autre forme de politesse, le bilan est sans appel. Et que dire de la non-promotion de Gérard Longuet, pourtant longtemps pressenti à la Défense, lui qui agonise d’ennui au Sénat ?

Cette inique conséquence du remaniement, cette minorité politique stigmatisée, discriminée, ostracisée nous ferait presque regretter la prochaine suppression de la Halde.

Lire la suite