Sans être un grand fan de Johnny, j’ai toujours été ému par le lien unique qui liait l’artiste à son public. Un public avant tout populaire, il suffisait d’aller tendre l’oreille ce matin au comptoir du café pour s’en rendre compte une fois de plus.

Comme Johnny était un chanteur populaire, et qu’il n’avait pas le mauvais goût de se relancer en faisant le faux-derche pour de grandes causes, il a eu droit à sa tournée de mépris de classe sur les réseaux sociaux. Passons…

Plus consternant est l’ « hommage » qui lui fût rendu ce matin par France Culture.

On notera d’abord l’élégance du procédé. C’est vrai quoi, une chaine culturelle subventionnée se doit de voir avant tout dans Johnny un riche et un mauvais citoyen.

Et pour bien prouver qu’on n’est pas du même monde, on ne se donnera pas la peine de vérifier l’orthographe de son nom.

image

Et en étalant sa science vengeresse, on fera ensuite deux fautes grotesques pour le prix d’une.

Vive le Servyce publique !

Lire la suite