Jusqu’à maintenant, personne ne s’était hasardé à porter plainte contre Charlie Hebdo, suite à la publication en septembre dernier de ses fameux dessins mettant en cause celui que certains appellent le Prophète. Les exhortations et menaces diverses issues des mouvances islamistes ou islamiques étaient donc restées verbales.

Mais les choses ont fini par bouger et nous sommes en mesure d’annoncer que l’hebdomadaire vient de recevoir une copieuse (28 pages !!!) citation à comparaître. Ladite comparution aura lieu le 29 janvier prochain devant la XVIIème Chambre, du TGI de Paris, usuellement chargée des affaires de presse.

Cette citation émane de deux organisations assez totalement inconnues à ce jour :  l’Association Rassemblement Démocratique Algérien pour la Paix et le Progrès (RDAP) et de l’Association Organisation Arabe Unie (OAU) se disant « Branche organe de la RDAP » (sic) , toutes deux domiciliées à Sarcelles et toutes deux présidées par un certain Zaoui Saada.

Ces braves gens s’indignent bien sûr que Charlie ait porté atteinte à l’image du so called Prophète, mais développent, partant de là, un point de droit assez audacieux.

Dans sa citation, Zaoui Saada estime qu’en diffamant Allah, c’est lui-même qu’on a personnellement et publiquement diffamé ainsi que les organismes qu’il préside. Un tel crime ne saurait rester impuni, il réclame donc 200  000 euros pour chacune des deux associations et 20 000 euros pour lui-même, au titre du préjudice moral.

Pour faire bon compte , les plaignants réclament qu’on verse le produit de la vente des deux « publications litigieuses » de Charlie sur l’islam, soit 362 500 euros, à l’une ou l’autre des deux associations présidées par Zaoui Saada – associations sans but lucratif, cela va sans dire.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Partager
Marc Cohen
est rédacteur en chef de Causeur.est rédacteur en chef de Causeur. Pilier du Groupe d’Intervention Culturelle Jalons, il a notamment été rédacteur en chef de "L’Idiot International ".