José Bové, ancien député européen, a répondu aux questions de Causeur concernant les projets à la mode de réensauvagement de la France. Quelle est la position de la confédération paysanne sur la réintroduction du loup ?


Causeur. Quel crédit ont aujourd’hui les projets de réensauvagement au ministère de la Transition écologique, selon vous ?

José Bové. Ils sont pris au sérieux. Il y a des liens évidents entre l’administration et les associations qui ont redonné une jeunesse à ces projets. L’idée de rendre des espaces sauvages à la nature n’est pas nouvelle. Elle rejoint une vision également assez ancienne qui divise le pays en territoires sauvages et en territoires agro-industriels. Si on met de côté les réalités humaines, sociales et culturelles de l’agriculture, oui, 20 ou 25 départements suffisent à nourrir la France. On concentre l’élevage dans l’Ouest, les céréales dans le Bassin parisien… Quant aux éleveurs de montagne et de moyenne montagne, dans ce schéma, ils sont payés pour animer des circuits de découverte de la nature « sauvage ». On refait Yellowstone ou Yosemite, en oubliant, du reste, qu’il a fallu se débarrasser des Indiens pour créer ces parcs.

A lire aussi : Bienvenue dans la France Jurassique Parc!

Les éleveurs d’aujourd’hui seraient les Indiens d’hier ?

Ils se laisseront moins faire…

De nombreux témoins pointent leur méfiance grandissante envers les pouvoirs publics et en particulier l’Office national de la chasse et de la faune s

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Été 2019 - Causeur #70

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite