Depuis un demi-siècle, le monde catholique vite une crise de foi dont le concile Vatican II a été le révélateur. L’historien Guillaume Cuchet analyse brillamment le désastre qui a balayé le travail de vingt siècles en une génération et vu les prêtres modernes troquer la croyance dans l’au-delà contre une morale laïque dénuée de tout fondement spirituel. 


Quand se séparèrent les 2 500 évêques qui pendant trois ans avaient débattu dans Saint-Pierre le concile de Vatican II, contents du travail accompli, en s’embrassant, en se congratulant, ils étaient persuadés que l’Église catholique avait pris un nouveau départ. Il n’était question que de printemps de l’Église, de nouvelle évangélisation.

Pour préparer cet avenir radieux, le clergé français se dépêcha de tout changer. Nouvelle liturgie, prédication nouveau style, nouveaux livres, nouveaux décors. Hélas, trois fois hélas ! Au lieu de l’

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mars 2018 – #55

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite