Home Culture Lambert Wilson en De Gaulle: navet tragique à Colombey


Lambert Wilson en De Gaulle: navet tragique à Colombey

Le chêne abattu

Lambert Wilson en De Gaulle: navet tragique à Colombey
© SND

De Gaulle, de Gabriel Le Bomin sort ce mercredi 4 mars au cinéma.


On sait gré à Gabriel Le Bomin d’avoir choisi un moment clé et un seul pour tenter d’évoquer De Gaulle sur grand écran : l’appel du 18 juin. Mais c’est tout ! Le reste, c’est-à-dire le film en lui-même, relève, au mieux, de l’esthétique et du discours d’un téléfilm de France 2. Avec son cortège de musique envahissante, d’images « soignées » et de récit confit en dévotion et en caricatures à la fois.

Un seul mot d’ordre : il faut à tout prix humaniser ce militaire patriote trop droit dans ses bottes. Alors, entre deux cabotinages de Lambert Wilson alias De Gaulle, on insiste lourdement sur son émouvant amour pour sa petite fille handicapée mentale. Et on expédie les affaires historiques courantes en faisant supporter à l’épouse de Paul Reynaud tout le poids de la lâcheté gouvernementale ! Le « léger » Jean-Paul Rappeneau racontait tellement mieux la France de l’exode et de la défaite dans son mémorable Bon voyage…  Fabriquer un « biopic » sans âme ni grandeur, pour évoquer De Gaulle, voilà un bien triste paradoxe.

À lire aussi: De Gaulle, reviens, nous sommes devenus fous!

Mars 2020 - Causeur #77

Article extrait du Magazine Causeur


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article De l’apologie du viol à l’apologie de la pédophilie
Next article Zemmour toujours
Critique de cinéma. Il propose la rubrique "Tant qu'il y aura des films" chaque mois, dans le magazine

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération