Avant la cérémonie des César 2019 de ce soir, Thomas Morales livre son presque-palmarès. Attention surprises…


Ce soir, à partir de 21 heures, le monde du cinéma sera en émoi à Pleyel. Salle glaçante comme le veut la tradition, ministre de la Culture dans ses petits souliers, intermittents en embuscade et Kad Merad, Monsieur Loyal du jour qui cherche encore en tout début d’après-midi les dernières blagues pour décoincer une profession partagée entre la peur et l’attraction de Netflix.

À défaut de faire un carton d’audimat en clair sur Canal +, la 44ème cérémonie des César nous invite à une réunion de famille où personne ne fait semblant de s’aimer. Seule fois de l’année où tous ces professionnels de la composition sont naturels à l’écran. Ils ne jouent pas. Leur aigreur est sincère. Leur ressentiment incommensurable. Dans les métiers artistiques plus qu’ailleurs, la reconnaissance est un plat qui se mange froid.

A lire aussi: César 2018: ruban blanc et robe noire, Not in my name!

Dans cette distribution qui a tendance à s’éterniser, on peut regretter l’absence de vraies stars. Gabin, Romy, Truffaut et Christine Pascal ne sont plus là pour nous faire supporter les discours de remerciement. Alors, nous avons décidé de décerner nos propres récompenses aux films français sortis en 2018, en s’inspirant parfois de la liste officielle des nommés ou en s’en détachant complètement. Les vainqueurs sont :

Meilleure actrice :

Isabelle Adjani dans Le Monde est à toi réalisé par Romain Gavras

Meilleur acteur :

Philippe Rebbot dans L’Amou flou réalisé par Romane Bohringer et Philippe Rebbot

Meilleure actrice dans un Second Rôle :

Vimala Pons dans Allons enfants réalisé par Stéphane Demoustier

Meilleur acteur dans un Second Rôle :

Philippe Katerine dans Le Poulain réalisé par Mathieu Sapin

Meilleur Espoir Féminin :

Margot Brancilhon dans Ami-ami réalisé par Victor Saint Macary

Meilleur Espoir Masculin :

Jean Dujardin dans I Feel Good réalisé par Gustave Kerven et Benoît Delépine

Meilleur Scénario Original :

Que le diable nous emporte réalisé par Jean-Claude Brisseau

Meilleure Adaptation :

Les Vieux Fourneaux réalisé par Christophe Duthuron

Meilleure Musique Originale :

Vincent Blanchard et Romain Greffe – Guy réalisé par Alex Lutz

Meilleur Son :

L’Empereur de Paris réalisé par Jean-François Richet

Meilleure Photo :

Laurent Desmet – Mademoiselle de Joncquières réalisé par Emmanuel Mouret

Meilleur Montage :

Brian Schmitt et Carlo Rizzo – Budapest réalisé par Xavier Gens

Meilleurs Costumes :

L’amour est une fête réalisé par Cédric Anger

Meilleurs Décors :

Au poste ! réalisé par Quentin Dupieux

Meilleure Réalisation :

En liberté ! réalisé par Pierre Salvadori

Meilleur Film de Court Métrage :

Les petites mains réalisé par Rémi Allier

Meilleur Film d’Animation :

Raymonde ou l’évasion verticale réalisé par Sarah Van Den (court-métrage)

Meilleur Film Documentaire :

L’empire de la perfection réalisé par Julien Faraut

Meilleur Premier Film :

Roulez jeunesse réalisé par Julien Guetta

Meilleur Film Etranger :

Qui a tué Lady Winsley ? réalisé par Hiner Saleem

Meilleur Film :

Le monde est à toi réalisé par Romain Gavras

Lire la suite