Les carnets de Roland Jaccard


Jamais autant que ce matin en m’extirpant péniblement de mon lit, je n’ai trouvé aussi pertinente cette réflexion d’un ami de Cioran : « Le corps qui vieillit est le bourreau érigé tous les jours en tortionnaire impitoyable de l’innocence perdue. »

Le même ami de Cioran, Guido Ceronetti, observait que les vieux aiment de la même manière que les jeunes : ils aiment peu. Mais, à la différence des jeunes, pour cette contribution à la désertification des sentiments, les vieux sont punis.

Nous, pauvres humains, de quoi sommes-nous faits ? D’eau et d’attente. Ce que nous attendons, c’est qu’on nous pousse vers la sortie.

Au moment même où, canicule oblige, tout le monde fait assaut de compassion, je pense à ce mot si juste de Jean-Pierre Georges : on n’oblige personne à être vieux, celui qui est vieux ne peut s’en prendre qu’à lui-même… à quelle compassion voudrait-il prétendre ?

Cioran était favorable à l’extermination des vieux. Il avait évidemment raison. Mais une extermination générale ne serait pas mal non plus. Elle arrivera sans doute plus vite qu’on ne l’imagine, cette bonne vieille planète aspirant à un peu de repos. L’humanité n’aura duré qu’un temps assez bref. D’ailleurs, comme nul ne l’ignore, l’homme est une invention récente… et ratée de surcroît.

A lire aussi : Julien Green, esthète des pissotières

Sentiment de fraternité avec Jean-Pierre Georges quand il note qu’être incompris est bien la dernière chose sur laquelle il peut miser. Nous sommes parfaitement compris, et cela n’arrange pas nos affaires.

Après ma mort, j’espère qu’on dira de moi : « C’était un vrai salopard, mais ses livres valaient le détour. » Mais j’ai bien peur que l’inverse se produise : « C’était un chic type, mais on aurait pu se passer de ses sermons nihilistes. »

Tout écrivain un peu futé le sait : rien n’est plus irrésistible que le récit d’un échec, la description d’un processus de décomposition. La vie quoi ! Mais amplifiée par cette forme de désinvolture géniale ou de rage contenue qui n’est donnée qu’à quelq

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2019 - Causeur #73

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite