Home Politique Zemmour et notre joli temps de fascisme rose


Zemmour et notre joli temps de fascisme rose

Zemmour et notre joli temps de fascisme rose
Eric Zemmour en septembre 2016. Photo: Hannah Assouline
eric zemmour
Eric Zemmour, septembre 2016. Photo: Hannah Assouline

Dans le dernier numéro de Causeur (sur papier, 5€90, pas cher), outre une belle interview de Christophe Guilluy à propos de son dernier livre, le Crépuscule de la France d’en haut, et de Daniel Mesguich, à qui je dois quelques fascinants souvenirs de théâtre évoqués ici-même, Elisabeth Lévy, dite « la Patronne », a rassemblé un joli dossier sur « Zemmour le Gaulois ». Un qualificatif amplement mérité par ce Juif séfarade, au moins autant que par un certain aristocrate hongrois qui au même moment faisait de l’Ernest Lavisse sans le savoir[1].
Elisabeth — dite « Gant de velours sur une main de fer » — a de l’amitié pour Eric, et elle peut avoir l’amitié vache.

Lisez la suite de l’article sur le blog de Jean-Paul Brighelli


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Rock around de Koch
Next article Gare à Sangars
Normalien et agrégé de lettres, Jean-Paul Brighelli a parcouru l'essentiel du paysage éducatif français, du collège à l'université. Il anime le blog "Bonnet d'âne" hébergé par Causeur.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération