On n’attendait pas Wim Wenders sur ce terrain-là. Celui de la complaisance à l’égard du pape François. Il aurait mieux fait de ne pas l’emprunter: son documentaire, Le pape François, un homme de parole, a tout du coup de com’ raté.


Mais qu’est allé faire Wim Wenders dans cette galère vaticane ? C’est ce que nombre de festivaliers cannois se demandèrent cette année en découvrant le nouveau documentaire du cinéaste allemand, Le Pape François : un homme de parole. Par le passé, il s’est intéressé avec talent aux univers artistiques de la chorégraphe Pina Bausch ou du photographe Sebastião Salgado. Mais dans le cas présent, il a curieusement répondu aux sollicitations du Vatican, via sa société de production

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2018 - Causeur #60

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite