Le Journal du dimanche a révélé qu’un internaute recensait des personnalités d’origines juives sur l’encyclopédie en ligne. Il n’a tenu aucun propos antisémite, mais des indices sérieux rendent néanmoins sa démarche préoccupante.


Dans son édition du 16 mars, le Journal du dimanche révélait qu’un internaute était intervenu sur les fiches Wikipedia d’une soixantaine de personnalités pour mentionner leurs origines juives. Reprise par Le Point, Europe 1 puis l’édition en français du Times of Israel, l’information a semé le trouble. Agissant sous le pseudonyme de « Kouassijp », l’intéressé n’a pas tenu de propos antisémites. Les origines juives des personnalités sur lesquelles il s’est penché sont en général inscrites dans leur patronyme (la cinéaste Josée Dayan, le violoniste Isaac Stern, la journaliste Judith Silberfeld, etc.).

Concernant des célébrités basques ou aveyronnaises, l’entreprise serait anodine. Envers des personnalités d’origines juives, elle peut être ambiguë et suscite immédiatement un débat sur le « Bistro » de Wikipedia, le forum où les contributeurs expérimentés débattent du fonctionnement de l’encyclopédie en ligne.

« La majorité des contributions de l’utilisateur porte là-dessus »

D’emblée, « Epsilon0 » souligne que le Wikipedia anglophone comprend des « Lists of Jews » et des « Lists of people by belief » (liste de juifs et liste de gens par croyance) « qui ne posent pas de problème ». « C’est plus insidieux », lui répond Christophe Benoit. « Ce qui est douteux, c’est que la majorité des contributions de l’utilisateur porte là-dessus », abonde Jules. S’ensuit un débat un peu abstrait sur le sourçage et la pertinence des informations. « Quoi qu’on pense des contributions de @Kouassijp« , finit par relever Guise, « je constate que l’intéressé ne prend pas la peine d’expliquer sa démarche ».

Il suit pourtant la polémique de très près. Dès le 18 mars, en effet, Kouassijp enclenche la marche arrière. Il efface ses contributions à toute vitesse, remaniant 78 fiches entre 17h05 et 17h46, soit deux à la minute ! La manœuvre ne saute pas aux yeux, car Kouassijp a un autre pseudonyme sur Wikipedia, Junisso12.

Des nouvelles de Léon Degrelle

Et c’est ce second pseudonyme qui éclaire son comportement. Junisso12 est actif sur Wikipedia depuis janvier 2017. De prime abord, la liste de ses interventions est déconcertante. Il écrit sur des auteurs très confidentiels. Il faut peu de temps, néanmoins, pour vérifier que ces auteurs, vivants ou décédés, sont presque tous des traditionalistes catholiques de droite ou d’extrême droite. La première contribution de Junisso12 concernait Léon Degrelle (1906-1994), homme de presse belge catholique, qui a fini la Seconde Guerre mondiale sous l’uniforme SS. Peut-on vraiment s’intéresser à Léon Degrelle et recenser des origines juives en toute innocence ?

Autre constat facile à établir, un grand nombre des auteurs sur lesquels a d’abord écrit Junisso12 (Marion SigautJean-Pierre DickesBernard Tissier de MalleraixFrançois-Marie AlgoudJacques d’ArnouxEtienne CouvertJean-Claude Lozac’hmeur, Jacques Ploncard d’AssacJean VaquiéLouis JugnetJean-Pierre Dickès...) ont étés édités ou sont distribués par la même maison, les éditions de Chiré. Egalement connues sous l’intitulé Diffusion de la pensée française, il s’agit d’une petite structure basée dans le village de Chiré-en-Montreuil (Vienne). Contacté, l’éditeur ne voit pas du tout qui, dans ses rangs ou parmi ses très fidèles lecteurs, pourrait être Junisso12. La sphère catholique traditionaliste d’extrême droitn’est pourtant pas si large. 

Da Vinci code

Causeur est en mesure de donner un indice supplémentaire. Junisso12 a au minimum quelques rudiments de japonais. « Ju-ni » veut dire douze dans cette langue, et « So » signifie moines, ou apôtres. Le pseudonyme choisi est une référence transparente aux 12 apôtres. Jamais de pseudonyme à clé, ils sont trop faciles à percer ! Les résistants anti-nazis le savaient, mais Junisso12 n’a peut-être pas eu le temps ou l’envie de lire leurs mémoires.

Lire la suite