L’amendement des députés Aurore Bergé et Jean-Baptiste Moreau visant à interdire le voile aux fillettes a été jugé non recevable, dans le cadre du projet de loi contre les séparatismes. Faudrait-il pour combattre les ambitions totalitaires de l’islam théocratique, interdire aux adolescents de porter une kippa sur la tête, un crucifix ou un rosaire bouddhiste par-dessus leurs vêtements ? Analyse.


Si l’on doit critiquer les faiblesses de leur projet, et en particulier l’absence de distinction entre les idéologies religieuses qui attaquent notre civilisation et celles qui soutiennent ce qu’elle a de meilleurs, il faut saluer le courage d’Aurore Bergé, députée des Yvelines, et de Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse, tous deux bien résolus à faire interdire le voilement des fillettes. Face aux attaques parfois indignes dont ils font l’objet depuis plusieurs jours, leur volonté de lutter contre l’endoctrinement et l’instrumentalisation des enfants mérite tout notre respect et notre soutien.

Le gouvernement a hélas obtenu que leurs amendements soient jugés irrecevables, et donc rejetés sans même pouvoir être examinés sur le fond. Pourtant, affirmer que le sujet ô combien sensible du voilement des fillettes serait « sans liens, même indirects » avec un projet de loi « confortant le respect des principes de la République » ne peut que laisser songeur. Signe d’espoir : Bruno Retailleau a annoncé vouloir à son tour déposer un amendement allant dans le même sens au Sénat, preuve que sur des sujets aussi importants le dépassement des clivages politiciens est non seulement souhaitable, mais possible.

Un signe religieux mais surtout sexiste

Que le délai imposé soit donc l’occasion de réfléchir en amont, afin de séparer ce qu’il y a de remarquable dans les propositions d’Aurore Bergé et Jean-Baptiste Moreau, de ce qu’il y a de problématique. Car en effet, pour pouvoir interdire le voilement des fillettes ils proposaient d’interdire aux mineurs le port de tout signe religieux ostensible dans l’espace public. En cela, ils omettent malheureusement de distinguer entre le cas où l’idéologie à laquelle renvoient ces symboles attaque nos valeurs fondamentales, et le cas où au contraire el

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite