Mes chers amis,

Je suis venue vous dire que ça ne peut plus durer. Les Français en ont marre. Cela fait trop longtemps que les politiques, de droite comme de gauche, leur mentent. Le débat politique s’est amoindri parce qu’on leur a fait des promesses que l’on n’a pas tenues. Des deux côtés. Ce n’est pas lié au fait d’être de droite ou de gauche, c’est lié au fait de rabaisser la politique au rang de « Je suis prêt à tout pour être élu, y compris à raconter n’importe quoi » ! A un moment donné, il faut dire qu’on est dans un monde où, finalement, la conquête du pouvoir et l’exercice du pouvoir sont deux choses différentes. Ce n’est plus acceptable.

Je suis venue, mes chers amis, pour qu’on parle du changement dans la façon de faire de la politique. Aujourd’hui, on entre dans une nouvelle ère. Il faut faire de la politique autrement. Les hommes politiques le savent car, sinon, ce seront les populistes ou les abstentionnistes qui gagneront du terrain. Moi, je pense qu’on a besoin d’un changement radical dans la classe politique française. Je crois au fond de moi-même que la politique française a besoin d’autre chose, que nous devons avoir des pratiques différentes.

J’aspire à des politiques qui s’engagent, qui ont des convictions, qui ont de la vision. Je vous le dis comme je le pense : j’ai des convictions, et je ne compte pas revenir dessus. Il est nécessaire de parler vrai, d’être authentique, d’être à sa tâche. Il faut tenir un discours de vérité pour préparer l’avenir. Il faut faire ce que l’on dit. Il faut faire la politique pour laquelle on a été élus. C’est ça qui va faire la différence.

 

Mes chers amis, j’espère que cette année 2016 va nous aider à aller loin dans le débat, pas simplement dans les paroles, mais dans la méthode. Arrêtons avec la démagogie et les belles paroles. Ce qu’il nous faut, c’est des politiques qui soient dans l’action, qui soient garants des résultats et qui rendent des comptes dans tous les domaines. On a besoin d’être acteur plutôt que spectateur. On a besoin, aujourd’hui, de se remonter les manches, de faire. D’apporter une autre vision, une autre expertise au service des citoyens. Nous devons être au plus prêt des citoyens.

Il nous faut regarder les choses en face. Nous ne pouvons plus reculer. Les Français ne le toléreraient pas. Aujourd’hui, on a une France à l’arrêt, qui n’a pas de croissance. Une France qui est sur le déclin, quelque part. Vous avez des gens qui n’arrivent plus à payer leurs impôts, des gens qui cherchent un emploi. On ne leur apporte aucune solution ! Aucune ! Donc, il y a des choses qui, tout d’un coup, suscitent une colère chez les gens. Une nouvelle génération doit prendre ses responsabilités ! Il faut apporter des réponses aux problèmes des Français ! Nous devons mener une vraie politique !

Je vous l’ai dit, mes chers amis, et je le répète : il faut arrêter avec la démagogie et les belles paroles. Les Français n’en peuvent plus. Les hommes politiques ont le devoir de les écouter. Le politique, il est là pour accompagner, pour faciliter la vie de citoyens. Arrêtons de mener des politiques clivantes. Il faut reconnaître que quand une idée est bonne, qu’elle est bénéfique au pays, qu’elle vienne de la droite ou de la gauche, il faut la saluer. L’intérêt général doit primer sur l’intérêt particulier. Il faut transcender les partis dans l’intérêt général. Ce qui est important, c’est les actes, c’est qui va être en mesure de faire ce qu’il dit. Nous devons nous rassembler.

Mes chers amis, encore un mot. J’en ai assez de cette France où on essaye de faire des amalgames permanents. La France est un pays à nul autre pareil. J’aime la France, je crois dans ce pays, et si on se donne le mal suffisant, on va pouvoir reconstruire un pays formidable. La France, elle sera sauvée par les Français. Mais pour que cela se produise, il faut d’abord qu’on aime notre pays, qu’on aime les Français. Ce n’est qu’à cette condition que nous parviendrons à surmonter les défis qui nous attendent.

Mes chers amis, la France, elle a besoin de nous, unissons-nous pour lui redonner confiance en elle. Je compte sur chacun d’entre vous, mes chers amis.

Vive la République et vive la France !

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Lire la suite