En tête de son blog, Bernard-Henri Lévy met en exergue cette citation toute martiale : « l’art de la philosophie ne vaut que s’il est un art de la guerre ». Et chaque année l’actualité internationale donne malheureusement à BHL l’occasion, non pas de philosopher, mais d’inviter le monde à faire la guerre.

Ce fut la Bosnie, le Darfour, l’intervention en Libye dans laquelle il a joué un rôle si déterminant, l’appel à intervenir en Syrie, c’est désormais la guerre contre la Russie. Car c’est bien de cela qu’il s’agit.

BHL arpente les plateaux télévisés et les studios de radio pour inviter les Européens à s’insurger contre les crimes russes en Ukraine (?!), à engager un bras de fer contre la Russie, pour libérer les Ukrainiens du joug « soviétique ». Pardon du joug « russe », car il semblerait que BHL n’ait pas encore été averti que le rideau de fer avait été levé, que l’Ukraine avait recouvré son indépendance, que des élections libres avaient amené au pouvoir le gouvernement ukrainien actuel. Il faudrait que quelqu’un le lui dise.

Et  dans son discours de Kiev, BHL associe la répression gouvernementale contre les émeutiers pro-européens qui assiègent le parlement ukrainien, aux pogroms cosaques contre les juifs, aux massacres par la famine orchestrés par Staline, aux victimes de l’holocauste à Babi Yar. On comprend qu’avec de telles références les habitants de Kiev aient envie de se révolter !…

Il serait peut-être temps qu’on réunisse une petite équipe composée d’historiens, de philosophes, de psychologues (surtout !) pour organiser un petit séminaire  de formation afin de calmer BHL et lui expliquer que la tension entre le gouvernement ukrainien et ses opposants n’a rien à voir avec l’holocauste ou la répression soviétique. Que c’est faire injure aux victimes de Hitler et de Staline que de les associer à ces péripéties politiques. Que la raison de tout homme sensé n’est pas de jeter de l’huile sur le feu en Ukraine, mais d’apaiser la situation. Que l’intérêt de l’Union Européenne n’est pas de s’inventer un nouvel ennemi en la personne de Poutine et de la Russie. Que l’intérêt de l’UE est d’agir de concert avec la Russie pour amener leurs supporters respectifs à rechercher une solution politique et pacifique. Qu’on ne peut pas partir en guerre à tout instant contre tous les moulins à vent de la terre.

Il faudrait surtout que BHL se (re)mette enfin à penser, à philosopher, à réfléchir sur le monde avant de nous asséner ses injonctions martiales à tout bout de champ. Et si vraiment il en est incapable, que Jean-Yves le Drian lui donne un bon d’enrolement à la Légion étrangère pour 5 ans. Ça nous fera un peu d’air et ça lui permettra de défouler ses instincts guerriers sur l’un ou l’autre des territoires d’opération où la France est engagée.

*Photo : FRANCESCA VOLPI/SIPA. 00676432_000012.