Au-delà des interprétations données au coup d’État raté contre Erdogan, en juillet 2016, le côté « vintage » de l’événement était frappant. On croyait ces images de chars dans les rues et d’avions bombardant des bâtiments officiels réservées à une histoire dont seuls les plus de 50 ans gardent dans leur mémoire en noir et blanc le 11 septembre 1973 au Chili ou le 25 avril 1974 au Portugal.