Après une soirée mouvementée et l’intrusion d’ultras dans le bâtiment du Capitole, le Congrès américain a finalement validé la victoire de Biden. Pensant faire un coup d’éclat, Trump sort perdant de cette séquence étonnante où certains sont allés jusqu’à crier au « coup d’État ». Analyse.


Aujourd’hui, le trumpisme semble avoir subi une triple défaite. Joe Biden a gagné les élections présidentielles de novembre : sa victoire vient enfin d’être certifiée par le Congrès après une des séances les plus dramatiques de l’histoire de la démocratie américaine. Les Démocrates, en remportant deux victoires dans l’état de Géorgie, ont pris le contrôle du Sénat, permettant au nouveau président de gouverner comme bon lui semble, sans risque de voir ses projets bloqués au Congrès. Finalement, après les scènes violentes au Capitole hier, les Démocrates et leurs supporteurs peuvent désormais se présenter en défenseurs de la démocratie contre une insurrection antidémocratique. 

A lire aussi, du même auteur: Le trumpisme avait tout de même du bon

Pence: “La violence ne triomphe jamais”

Ces mêmes scènes ont consacré une scission au sein du Parti républicain entre les supporteurs les plus intransigeants de M. Trump et les autres. Des opposants de longue date au président sortant sont confortés dans leur opposition. Arnold Schwarzenegger, l’ancien gouverneur républicain de la Californie, venait de publier le 5 janvier une tribune dans The Economist où il dénonçait comme « une charade » les tentatives de M. Trump d’invalider les résultats des élections de novembre. Lui et ceux qui pensent comme lui peuvent maintenant proclamer : « On vous l’avait bien dit ! » Ils seront en meilleure position pour se débarrasser de M. Trump comme chef du parti, même si la chose ne va pas de soi. Un grand nombre des fidèles du président milliardaire ont été obligés de prendre leurs distances. Le vice-président, Mike Pence, président du Sénat et chargé ès-qualités de superviser la ratification par le Congrès de la victoire de Joe Biden, a non seulement fait la sourde oreille à la demande de Trump d’invalider les résultats, mais a déclaré,

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite