Home Édition Abonné Audiovisuel: chacun son genre


Audiovisuel: chacun son genre

Audiovisuel: chacun son genre
Laure Adler © – Leemage

Eric Zemmour sur Cnews et Laure Adler sur France inter évoluent dans deux univers parallèles


Selon l’IFOP, 22% des 18-30 ans disent ne pas se reconnaître en tant qu’homme ou femme.

Après s’être réjouie de ce que les théories de Judith Butler s’enseignent désormais dans les universités du monde entier, quoique pas encore assez en France, Adler demande au youtubeur de livrer son analyse sur le sondage qui empêche Zemmour de dormir…

Le 13 janvier sur CNews, Éric Zemmour met en garde contre ce phénomène susceptible de saper les bases de la société. À la manœuvre, selon lui, les militants féministes et homosexuels en guerre contre les stéréotypes et le patriarcat, des médias complices avides d’histoires croustillantes et le marché, lequel a intérêt à voir se développer des sociétés déstructurées. L’intellectuel préféré de la droite s’enflamme : « Dans les pays et civilisations étrangères, beaucoup de gens sont contents et nous regardent avec un mélange de mépris et de pitié. Ils se disent que l’Occident c’est terminé et qu’on va pouvoir le liquider ! » Devant les yeux écarquillés de la journaliste Christine Kelly, il propose de supprimer les départements d’études de genre de nos universités.

Laure Adler ne semble pas avoir entendu son appel. À 20 heures le même jour sur France Inter, elle devise avec l’universitaire Ivan Jablonka et le youtubeur Dany Caligula. Ici, on applaudit à la déconstruction des sexes redoutée par Zemmour. Les trois compères observent avec enthousiasme que notre époque invite chacun à « se réinventer ». Présentant son dernier récit autobiographique, Jablonka s’attaque à l’étude de sa « garçonnité du point de vue de la socio-histoire ». Enfant, il était un « garçon-fille socialisé dans le masculin ». Hypersensible, il pouvait à la fois jouer au foot et être ému par Candy dans Récré A2. Après s’être réjouie de ce que les théories de Judith Butler s’enseignent désormais dans les universités du monde entier, quoique pas encore assez en France, Adler demande au youtubeur de livrer son analyse sur le sondage qui empêche Zemmour de dormir. Pour Caligula, 22 % est une sous-estimation. Et d’ajouter que les hommes ont « le droit à la féminité. C’est ce qui pousse plein de gens à remettre en question des millénaires de binarité. » Il voit l’avenir en rose : « Si on est tous ensemble, on va être plus forts, avoir une dialectique plus forte, et on va tout simplement faire naître une humanité plus forte. »

CNews, France Inter. Deux salles, deux ambiances.

Février 2021 – Causeur #87

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Joe Biden: après le « réalisme socialiste », voici le « réalisme progressiste »
Next article Art contemporain: «une production fade, aseptisée, facilement exportable»
Rédacteur en chef du site Causeur.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération