La multinationale du contrôle auto fait son mea culpa six ans après un scandale sexiste dans une publicité.


À Tarnos (Landes), un scandale déclenché en 2014 par l’antenne locale de Dekra, le roi du contrôle technique automobile, vient de trouver une fin édifiante. À l’époque, une série de publicités un poil provocantes montrait des hommes et des femmes nus sur lesquels avaient été apposées des mentions « OK » aux endroits stratégiques. Le tout assorti du slogan « Rien ne nous échappe, on contrôle tout ». Les âmes sensibles du clergé féministe gascon et basque s’étaient alors indignées, l’adjointe écolo au maire de Bayonne Martine Bisauta y allant même de son petit caftage à l’Autorité de contrôle de la publicité professionnelle. Ladite institution avait alors envoyé illico une lettre recommandée à Dekra, dont le siège parisien s’était courageus

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mars 2020 - Causeur #77

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite