Home Édition Abonné Sacré Mindar


Sacré Mindar

Quand un Bouddha 2.0 remplace Bouddha

Sacré Mindar
Mindar, le bouddha 2.0 ©The Yomiuri Shimbun

A la découverte du temple bouddhiste Kodai-ji, où un prêtre-robot vous accueille désormais.


À Kyoto, le temple bouddhiste Kodai-ji fait peau neuve. Quatre siècles après sa construction, l’édifice sacré a acquis un robot humanoïde qui remplace le traditionnel bouddha censé être immobile depuis plus de deux mille ans. Ce prêtre-robot à un million de dollars y a été installé pour séduire les nouvelles générations.

Les temples bouddhistes s’adaptent à la modernité

Fabriqué avec le concours de l’université d’Osaka, ce ministre du culte 2.0 débite des aphorismes religieux en accomplissant des gestes stéréotypés. Le hic, c’est que ce dénommé Mindar déçoit les touristes. En quête de pittoresque, certains Occidentaux trouvent sacrilège ce monticule de câbles, mélange de métal et de silicone. Pourtant, tout a été prévu pour le confort des étrangers, des traductions en trois langues des paroles sacerdotales étant même projetées sur le mur. Erreur de cible : Mindar plaît aux Nippons, tellement technophiles qu’ils apprécient son improbable « chaleur ». Le moine bouddhiste Goto voit même dans cette intelligence artificielle un maître capable d’écouter son prochain et de « résoudre les problèmes de chacun ». La confession, c’était mieux avant !

À lire: Transhumanisme : vers l’obsolescence de l’homme?

Homo Deus, Une brève histoire de l'avenir

Price: 24,00 €

32 used & new available from 11,18 €

 

Septembre 2019 - Causeur #71

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Lighthizer, le protectionniste conquérant
Next article La France a des comptes à régler avec la Ligue islamique mondiale

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération