photo : SherrySJ (Flickr)

Le féminisme est de retour !

Ces retrouvailles avec notre grand combat, c’est à Dominique Strauss-Kahn que nous les devons. Vous pensiez que l’action dont il est accusé signait le retour d’une bestialité présumée mais néanmoins glaçante ? Pas du tout. C’est la douceur maternante de la féminité qui triomphe sous vos yeux humides d’émotion sororale.

Mais il faut également rendre hommage à Georges Tron, dont le placement en garde à vue quelques heures à peine avant le coup d’envoi de « l’action coup de poing » en faveur du clitoris lancée par « Osez le féminisme » montre une fois de plus que la force n’est pas toujours du côté de celui qui brandit la verge.

Grâce à ces promoteurs inopinés de la cause des femmes, nous voyons désormais fleurir tout un tas de porte-parole de nos peines, de nos misères et de nos désirs.

Le 20 juin en effet, l’association de Caroline de Haas lançait officiellement sa grande campagne « osez le clito », en dévoilant cette affiche :

Réalisée sous la supervision d’un gynécologue et inspirée du célèbre tableau « l’origine d’immonde » de Gustave Courbet, cette image est un véritable remède contre la crise des vocations au sein de l’Eglise catholique. Car si ce clitoris-là est « instigateur de plaisirs » au féminin, aucun doute qu’il vaccine chaque homme normalement constitué contre toute pulsion érotique quelle qu’elle soit, et pour longtemps.

Outre les associations, on notera également l’œuvre salvatrice du think tank Terra Nova. Jamais en retard d’un rapport de 80 pages inutiles, celui-ci a publié il y a une semaine son étude sur « l’implication des hommes dans la lutte pour l’égalité des sexes ».

Le think tank propose pas moins d’une quarantaine de mesures phares telles que celle-ci : « sur toute apparence corporelle retouchée à des fins publicitaires (…) imposer une signalétique « photographie retouchée afin de modifier l’apparence corporelle ». Exemple :

Autre proposition majeure, « lutter contre la présentation sexiste des jouets ». Pour notre part, nous proposerons ce jouet, très neutre et parfaitement asexué, qui a l’avantage d’exister également en version sombre, certifié 100% « issu de la diversité » :

Saluons enfin l’audace de Terra Nova qui, trouvant insuffisant d’ériger la moitié de l’humanité en conglomérat victimaire, a judicieusement proposé de victimiser aussi les hommes. Ainsi, ceux-ci se voient-ils invités à refuser d’être « dominés par leur propre domination ».
Les « progressistes », ça ose tout. C’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît…

Lire la suite