Home Politique Passeport vaccinal: une menace de plus pour notre liberté


Passeport vaccinal: une menace de plus pour notre liberté

Des situations kafkaïennes découleraient de la mise en place d'un tel document...

Passeport vaccinal: une menace de plus pour notre liberté
Sophie de Menthon © SdM

Quelle chance! un nouveau document administratif se profile à l’horizon… Sophie de Menthon alerte sur les situations kafkaïennes qui découleraient de sa délivrance


La France a le don de lancer des débats inutiles permettant de s’affronter sur des sujets qui n’en sont pas.

Proposer un passeport de vaccination pour le Covid veut dire en langage clair l’imposer. Or il y a une certaine indécence à évoquer le sujet alors que nous ne sommes absolument pas en mesure actuellement de procurer des vaccins aux plus fragiles, jeunes ou vieux. Il semble en fait que pour convaincre nos autorités bienveillantes de rouvrir tout ce qui nous est interdit, sans aucune logique, la panacée serait d’ouvrir uniquement à ceux qui sont vaccinés et le prouveraient par un document. C’est ainsi par exemple que pourraient visiter un musée, skier, aller au cinéma, au théâtre, au restaurant ou au rayon lingerie dans plus de 20 000 mètres carrés ceux qui seraient vaccinés… Montrez votre passeport!

A lire aussi: A Lyon être végétarien est un geste barrière

L’argument : 12 millions de personnes devraient être vaccinées avant le mois d’août. Qui y croit ? Et de toute façon il en restera énormément. Cette idée de passeport n’est non seulement pas du tout d’actualité, mais c’est une menace de plus à notre liberté.

Vacciner le personnel soignant avant, de force s’il le faut !

Comment ose-t-on prévoir d’exiger un passeport, alors que l’on a été incapable d’imposer au personnel soignant de se faire vacciner dans les EPHAD et les hôpitaux, ce qui provoque des clusters et contamine au coronavirus ceux qui étaient déjà malades d’autre chose ?

Quand on a évoqué l’obligation de vaccination pour eux, ce fut une levée de boucliers. Pire une soignante au 20h a osé dire : « Je ne suis pas un cobaye, je ne veux pas me faire vacciner », et tout le monde de trouver cela parfaitement normal qu’elle choisisse de regarder mourir ses patients! Ne pourrait-on pas commencer par exiger la vaccination de toutes les personnes au contact des malades et leur donner un passeport exigible pour aller au boulot ? Cette obligation de certificat vaccinal existe déjà, objectent certains, mais pourtant rien à voir avec le fait de de demander un vaccin pour passer une frontière comme c’est le cas pour la fièvre jaune.

Qui va mettre en place la banque de données ? Quand on connaît l’efficacité, le pragmatisme et la rapidité de nos fonctionnaires…

Un document administratif de plus donc, de surcroit injuste, et qui ne devrait pouvoir exister que lorsque la totalité de la population française aura vraiment eu accès à la possibilité de se faire vacciner.

La liberté de circulation est un vieux souvenir

Et que faites-vous de la liberté? Qui a le droit de nous interdire l’accès de certains lieux? Que fait-on de la liberté de circulation, d’aller et venir, l’égalité devant la fréquentation d’un lieu et la non-discrimination? Qu’à cela ne tienne, nous ne sommes pas à cela près: on rédigera une loi! Dès lors que l’on touche à l’atteinte d’une liberté fondamentale, n’est-ce pas obligatoire? Et à partir de quel âge faut-il un passeport? Quelle est la majorité virale?

A lire aussi: La loi nationale doit soumettre les GAFA à la démocratie

Une bonne occasion aussi de créer une usine-passeport à gaz, une aubaine, imaginez un peu: il y aura ceux qui ont déjà eu le Covid et qui ont des anticorps (passeport anticorps renouvelable après des tests réguliers pour voir s’ils sont toujours là ?) ceux qui ne sont pas vaccinés pour contre-indication médicale (Ceux qui sont allergiques, à prouver sur le passeport ?) Et que fait-on lorsque le vaccin ne fera plus d’effet sur certains variants ? Un passeport par variant ? Et les données de santé ? La confidentialité ? Qui va mettre en place la banque de données ? Quand on connaît l’efficacité, le pragmatisme et la rapidité de nos fonctionnaires… Oh ! Combien de commissions, combien de spécialistes, combien de services ?

Et on n’oublie pas les gestes barrières pour autant

On oublie par ailleurs le principal : nos éminents spécialistes, plus variants que les variants, s’accordent tous à dire que le vaccin vous protège vous mais ne vous empêche pas de contaminer les autres, d’où la nécessité de continuer les gestes barrières…

Et voilà que le patronat se range à ce laisser passer, le président du MEDEF, probablement lassé des contraintes de télétravail et autres menaces en tous genres vante les mérites du passeport…  Je n’ose pas penser moi, au patron qui interdirait l’entrée de l’entreprise à ceux qui refusent de se faire vacciner : direct aux prud’hommes ! Et les syndicats ne seront pas en reste.

Alors pitié, pas de mauvais plans sur la comète : commençons par vacciner avant de « passeporter notre liberté » !


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Où l’on découvre (grâce à Najat Vallaud-Belkacem) qu’un Trump se cache dans la région lyonnaise…
Next article Justice: Non, chers amis réacs, l’emprise n’est pas forcément une tarte à la crème!
Chef d'entreprise, présidente du mouvement ETHIC.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération