On croyait lancer une petite provocation, ce fut un scandale. Les puritains s’étranglèrent. Or, on sait bien que derrière chaque puritain se trouve un pornographe obsédé par ce que le premier combat fanatiquement. Ne percevant les choses que selon la modalité binaire du sacré et de l’obscène, le puritain cherche moins à penser qu’à jouir de condamner, d’avoir raison, immédiatement et avec tous. Car le puritain ne prend son pied qu’en meute.

Les puritains de toutes obédiences détestent le second degré, comme ils haïssent la nuance.

Pornographes, ils veulent jouir salement, vite et sous une lumière crue. Ils détestent le jeu et les circonvolutions, ils veulent du simpliste, du transparent, du massif, pour éjaculer à la chaîne.

*Photo : Belle de jour.

Lire la suite