Le Pulse, boîte gay d'Orlando, au lendemain de l'attaque, 12 juin 2016 (Photo : Joe Raedle)

Orlando et la CGT (19 juin)

Elisabeth Lévy. Pendant que la mobilisation sociale contre la loi travail se poursuivait sous l’égide de la CGT, le terrorisme islamique a frappé l’Occident deux fois. Omar Mateen, Américain d’origine afghane de 29 ans, a tué 49 personnes au Pulse, une boîte gay d’Orlando, quelques jours avant que Larossi Abballa, un natif de Mantes-la-Jolie de 25 ans, assassine un policier et sa compagne devant leur enfant de 3 ans. Que vous inspirent ces deux actes ?

Alain Finkielkraut. « Imam », « mufti », « fatwa », « salafisme », « califat », « djihad » : ces mots reviennent sans cesse, ils s’incrustent dans l’actualité, on n’arrive pas à parler d’autre chose. Certains voudraient bien pourtant. Au lendemain du massacre d’Orlando revendiqué par Daech, ce n’est pas l’islamisme qui a été mis en accusation par les commentateurs, c’est le phénomène universel et omniprésent de l’homophobie. Jean-Sébastien Herpin, secrétaire régional des Verts, est même allé jusqu’à tweeter : « La différence entre la Manif pour tous et le massacre d’Orlando ? Le passage à l’acte. »

>>> Retrouvez en cliquant ici l’ensemble de nos articles consacrés au Brexit.

Lire la suite