Orlando et la CGT (19 juin)

Elisabeth Lévy. Pendant que la mobilisation sociale contre la loi travail se poursuivait sous l’égide de la CGT, le terrorisme islamique a frappé l’Occident deux fois. Omar Mateen, Américain d’origine afghane de 29 ans, a tué 49 personnes au Pulse, une boîte gay d’Orlando, quelques jours avant que Larossi Abballa, un natif de Mantes-la-Jolie de 25 ans, assassine un policier et sa compagne devant leur enfant de 3 ans. Que vous inspirent ces deux actes ?

Alain Finkielkraut. « Imam », « mufti », « fatwa », « salafisme », « califat », « djihad » : ces mots reviennent sans cesse, ils s’incrustent dans l’actualité, on n’arrive pas à parler d’autre chose. Certains voudraient bien pourtant. Au lendemain du massacre d’Orlando revendiqué par Daech, ce n’est pas l’islamisme qui a été mis en accusation par les commentateurs, c’est le phénomène universel et omniprésent de l’homophobie. Jean-Sébastien Herpin, secrétaire régional des Verts, est même allé jusqu’à tweeter : « La différence entre la Manif pour tous et le massacre d’Orlando ? Le passage à l’acte. »

>>> Retrouvez en cliquant ici l’ensemble de nos articles consacrés au Brexit.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Partager
Alain Finkielkraut
philosophe et écrivain.Dernier livre paru : La seule exactitude. (Editions Stock).