Home Brèves Oradour : une autre Allemagne, vraiment?


Oradour : une autre Allemagne, vraiment?

La visite du Président de la République fédérale d’Allemagne à Oradour-sur-Glane le 4 septembre a donné lieu à une mise en scène lourdement télévisée, impudique et déplaisante. Il semble que les spin doctors de l’Élysée aient souhaité faire enfiler à François Hollande les habits de François Mitterrand en refaisant le coup de la photo iconique de celui-ci avec Helmut Kohl, se tenant par la main devant l’ossuaire de Douaumont et un catafalque symbolisant tous les morts de la première guerre mondiale. Sauf que… Tout d’abord, ce remake a permis de souligner certaines différences pas nécessairement à l’avantage de notre actuel Président… Et ensuite la Première et la Seconde Guerre Mondiale ce n’est pas la même chose. La bataille de Verdun n’est pas le massacre d’Oradour. Les symboles et les enjeux sont très différents. C’est très louable de mettre l’accent sur la réconciliation franco-allemande, surtout en ces temps incertains, mais on est prié de ne pas le faire n’importe comment. M. Joachim Gauck fut donc invité et répondit : «Vous avez bien voulu que je sois à vos côtés à Oradour pour qu’on se souvienne ce que des Allemands d’une autre Allemagne ont commis comme atrocités. Je n’hésiterai pas, en pleine conscience politique, à dire que cette Allemagne que j’ai l’honneur de représenter est une Allemagne différente de celle qui hante leurs souvenirs » Avez-vous entendu parler, Monsieur le Président, de Heinz Lammerding ? Général SS, commandant la troupe qui commis le massacre, il fut condamné à mort par le tribunal de Bordeaux. La RFA a toujours refusé de l’extrader. Il a fait une belle carrière civile, est mort dans son lit et il y avait du monde à ses obsèques. Une belle brochette d’anciens SS, tout aussi impunis, et en particulier Walter Hauck autre gradé SS responsable de massacres à l’Est, qui a écrit un livre révisionniste pour dédouaner son ami, faisant porter la responsabilité du massacre à la Résistance (!). Livre interdit en France, mais bien sûr pas en Allemagne.

Connaissez-vous  Heinz Barth, un autre participant au massacre d’Oradour-sur-Glane ? Condamné et emprisonné lui, mais c’était en RDA. Il sera libéré par « l’Allemagne différente » après la réunification. Et puis, dites-nous, pourquoi cette « Allemagne différente » que vous vous honorez de présider, s’est mise si tardivement à poursuivre quelques sous-fifres nonagénaires, en donnant l’impression d’espérer qu’ils décèdent avant la fin des procès ?

Si je peux me permettre l’outrecuidance d’un conseil, avez-vous lu, Monsieur le président,  Grand-Père n’était pas un nazi[1. « Grand-Père n’était pas un nazi »: National-socialisme et Shoah dans la mémoire familiale. NRF. Harald Welzer, Sabine Moller, Caroline Tschunggnall.] ? Très intéressant, ça vient de sortir, et cela démontre qu’il faut savoir être mesuré et parfois modeste. Et quant à promouvoir « l’Allemagne différente » au détriment de « l’autre Allemagne », par des visites sur le terrain, vous avez du pain sur la planche. 621 villes et villages entièrement détruits, leurs populations massacrées, rien que pour la seule Biélorussie.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Quand les jeunes profs rêvent du privé
Next article Fais pas ci, fais pas ça!

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération