Toujours à la recherche d’une bonne idée permettant de concilier féminisme et marketing, la marque Nana semble en avoir trouvé une, pas forcément du meilleur goût néanmoins.


Jadis, les femmes vivaient à l’abri du péché, des fluides et autres désordres intestinaux. L’horloge biologique avait beau tourner, les publicités pour protections hygiéniques substituaient au sang un sobre liquide bleu. À l’ère de la transparence et de #metoo, ce genre d’artifice n’est plus de saison.

Ainsi, depuis la rentrée, la nouvelle pub pour les serviettes hygiéniques Nana, élégamment intitulée « Viva la vulva », montre un spectacle des plus crus. Sur YouTube, la marque donne le ton : « Une femme sur deux pense que sa vulve n’est pas parfaite. Nature, rasée, petite, grande, claire, foncée, sensible… il n’y a qu’une seule vulve parfaite, la vôtre ! Prenez soin de votre vulve à votre façon et découvrez la gamme Nana PureSensitive™. »

Sur ces images diffusées aux heures de grande écoute, des jeunes femmes tiennent entre leurs jambes une pêche ou un coquillage, une serviette souillée de sang se m

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2019 - Causeur #73

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite