Dans le monde merveilleux de la finance, comme dans celui de l’olympisme, l’important n’est plus de participer mais de faire tomber des records. Madoff, Kerviel et maintenant qui sait, Steve Cohen. Il est le fondateur d’un des plus grands fonds spéculatifs de Wall Street, SAC Capital et fait l’objet d’une plainte de la part des Etats-Unis eux-mêmes, excusez du peu.

On reproche en effet, du côté de Washington, à SAC Capital un joli délit d’initié record de 276 millions de dollars. L’histoire est simple comme un coup de fil qui permet de remplir son compte en banque. Deux laboratoires pharmaceutiques, Elan et Wyeth qui sont des filiales de l’américain Pfizer, tentent de mettre au point un traitement sur la maladie d’Alzheimer. Les résultats sont très moyennement probants, ce qui va évidemment faire chuter le cours des actions. Mais ils se trouvent que deux conseillers de SAC Finance avaient pris langue avec un des chercheurs qui les a prévenus avant la publication du rapport sur les conclusions négatives. SAC Capital a donc vendu illico presto pour près d’un milliard de dollars d’action des deux labos, histoire d’anticiper et de se faire un peu de pognon sur les espoirs déçus de millions de malades.

Néanmoins, le pot aux roses a été découvert grâce aux remords du professeur Gilmann qui s’est soudain vaguement souvenu du sens du mot déontologie et qui en aussi profité pour négocier son immunité judiciaire. Il a d’ailleurs rendu intégralement les 186 000 dollars qu’il avait perçus lors de la jolie manip. Il a dû se dire qu’en matière de dépassements d’honoraires, il avait vraiment abusé sur ce coup-là.

Lire la suite