Home Brèves Maulin : le Cosaque est nu !


Maulin : le Cosaque est nu !

Hourrah ! Les atamans de la rue Sambre-et-Meuse (Paris, Xe) sont descendus de leurs drojkis pour croiser le fer avec la populace culturo-mondaine du Cercle cosaque. Après la soirée éthylique de février dernier, lorsque Olivier Maulin avait distillé son cocktail de littérature et d’alcoolisme au cours d’une lecture épique, mettant aux prises un buveur de schnaps nostalgique de l’Opération Barbarosa et son dévot voisin, l’heure est (toujours…) à la littérature, cette fois conjuguée… au naturisme. Les zaporogues habitués du bar Chez Barak sont donc invités à communier nus avec la Nature, le chef couvert d’une toque, pour renouer avec la Terre nourricière.

Dans l’esprit de ses réjouissants Evangiles du lac (Balland, 2008), Maulin s’apprête ainsi à mélanger Tradition, socialisme et conservatisme dans son phalanstère aux accents libertaires assumés. Nul ne sait encore si son Don paisible s’agitera, ni de quel bois le public se chauffera pendant la lecture inédite d’extraits choisis de son prochain roman. Les plus impatients peuvent d’ores et déjà en savourer le sel grâce à ce petit synopsis pas piqué des hannetons :

« À peine leur cabane sur pied et leur potager délimité, Louis et Ninette dénoncèrent le féodalisme ambiant et entreprirent de transformer le domaine en colonie agraire communiste-libertaire de tendance crudi-végétarienne. Ils exilèrent vaches et moutons, décrétèrent l’amour libre, instituèrent le nudisme et la collectivisation des terres. La belle Ninette, au corps sain et musclé, se mit à cultiver son potager en tenue d’Eve, si bien que la plupart des hommes du domaine se convertirent à l’anarchisme et retirèrent leur pantalon »

Si après cela, il faut encore vous convaincre, c’est qu’un petit exil – fiscal ou carcéral – en Mordovie s’impose, histoire de retrouver les idées claires, les valseuses gelées par l’hiver russe.

Avis à tous les autres, nudistes d’un jour : vous savez désormais où inaugurer dignement 2013, l’année de la braise…

Ce soir 20h30 Chez Barak, 29 rue Sambre et Meuse, Paris Xe (Métro Belleville ou Colonel-Fabien)

FlyerCC16.jpg


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Quousque tandem abutere, Hollanda, patientia nostra ?
Next article Les sosies se ressemblent comme des jumeaux
est journaliste.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération