Accueil Culture Marcel Béalu sur le pont traversé

Marcel Béalu sur le pont traversé

Marcel Béalu sur le pont traversé
© Daniele Schneider / Photononstop / Photononstop via AFP

Le poème du dimanche


Il y avait naguère à Paris,  à l’angle de la rue de Vaugirard et de la rue Madame, à deux pas des jardins du Luxembourg, une librairie. Elle s’appelait « Le Pont traversé ». Elle a été remplacée après sa fermeture en 2019 par un coffee shop qui sert des salades composées, car les villes, hélas, changent plus vite que le cœur d’un mortel. Cette librairie avait été fondée en 1949 par un poète, Marcel Béalu, mort en 1993.

Elle avait servi de point de rendez-vous à tous les amateurs de poésie en général et de littérature surréaliste ou fantastique en particulier. On pouvait y trouver des originales de Gracq ou de Mandiargues, des plaquettes d’André Breton, de vieux volumes de la mythique collection « Poètes d’aujourd’hui » de Seghers, des nouvelles d’Edgar Poe dans des tirages limités.

C’est pour son Anthologie de la poésie érotique, qui fait encore référence, que Marcel Béalu reste dans quelques mémoires. C’est dommage car cet écrivain est l’auteur d’une œuvre étrange, troublante, où dans la grande tradition nervalienne, le rêve s’épanche dans la réalité. On conseillera par exemple ses Mémoires de l’ombre, cent vingt contes brefs qui se confondent parfois avec le poème en prose.


Légende

Deux amants sont devenus des arbres
Pour avoir oublié le temps

Leurs pieds ont poussé dans la terre
Leurs bras sont devenus des branches

Toutes ces graines qui s’envolent
Ce sont leurs pensées emmêlées

La pluie ni le vent ni le gel
Ne pourront pas les séparer

Ils ne forment qu’un seul tronc
Dur et veiné comme du marbre

Et sur leurs bouches réunies
Le chèvrefeuille a fait son nid.

Marcel Béalu.

Anthologie de la poésie érotique

La poésie érotique - Anthologie

Price: 43,80 €

5 used & new available from

Mémoires de l’ombre

Mémoires de l'ombre

Price: 15,26 €

10 used & new available from




Article précédent Rembob’INA, meilleure émission de TV de l’année
Article suivant Hervé Le Corre: «Traverser la nuit», un cri dans le chaos

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération