« Islamistes modérés » : c’est ainsi que les médias qualifient les premiers ministres tunisien (Hamadi Jebali) et marocain (Abdelilah Benkirane), sans définir cependant ces deux termes apparemment contradictoires. Après la vague verte qui a démocratiquement porté au pouvoir des partis religieux aux quatre coins du monde arabo-musulman, l’ouvrage collectif dirigé par Samir Amghar, Les Islamistes au défi du pouvoir. Évolutions d’une idéologie (Michalon), vient heureusement combler cette lacune en analysant les mutations des mouvements islamistes à l’épreuve du gouvernement (Maroc, Tunisie, Gaza, Turquie), ou des institutions parlementaires (Égypte, Liban, Pakistan, Yémen, Algérie, Cisjordanie).

Samir Amghar (dir.) Les Islamistes au défi du pouvoir. Évolutions d’une idéologie, Michalon, 2012.

Lire la suite