Home Politique Les nuits de cristal des Loups gris

Les nuits de cristal des Loups gris

Une organisation ultranationaliste turque

Les nuits de cristal des Loups gris
Des Turcs lors de la visite d'Erdogan à Strasbourg en octobre 2015 © Jean-Francois Badias/AP/SIPA Numéro de reportage : AP21803017_000006

Qui sont les Loups gris? Ce mouvement radical de jeunes Turcs est tour à tour décrit comme antichrétien, antisémite, homophobe, anti-arméniens, anti-grecs, anti-kurdes, anti-communiste et néo-fasciste. Il a fait parler de lui en région lyonnaise dernièrement.


Le 28 octobre 2020, l’Azerbaïdjan accuse l’Arménie d’un bombardement meurtrier dans le Haut-Karabakh. La nuit tombée, une meute de 250 Français d’origine turque envahit les rues de Décines-Charpieu. Cette commune de l’agglomération lyonnaise n’a pas été choisie par hasard. Sur 27 000 habitants, près de 5000 sont d’origine arménienne, ce qui lui vaut le surnom de « petite Arménie ». Entre deux coups de feu, les assaillants intimident leurs proies avec des insultes et en tambourinant aux portes. Les 65 d’entre eux qui seront verbalisés pour non-respect du couvre-feu détiennent un passeport français. Le dimanche de la Toussaint, au matin, les Décinois trouvent le Centre National de la Mémoire Arménienne profané. Dans la nuit, l’escadron a encore frappé. À la peinture jaune, en lettres capitales, y sont inscrites les initiales d’Erdogan et « Loups gris ».

A lire aussi: Enquête: qui sont les Turcs en France?

Une dissolution impossible?

Ce nom mystérieux, qui n’a rien à voir avec l’œuvre de Charles Perrault, a pourtant une origine littéraire. Écrivain père du nationalisme turc des années 1930 et ouvertement acquis à la cause du IIIème Reich, Nihal Atsiz signa La mort des Loups gris, un roman historique bien connu dans la patrie d’Erdogan. Le 4 novembre 2020, des employés du Centre National de la Mémoire Arménienne, à genoux, frottent les initiales du « Reïs » (littéralement « patron », l’un des surnoms d’Erdogan) pour les effacer. Le même jour, un Conseil des ministres réuni à Paris tente de tuer la bête par l’arme législative. Mais la milice n’ayant pas d’existence légale en France, le décret porte sur la « dissolution d’un groupement de fait ».

Insaisissable, la meute ne tarde pas à se réorganiser. Située dans le septième arrondissement lyonnais, la Maison de la Mésopotamie sera sa prochaine proie. Le 4 avril, une dizaine d’individus cagoulés font irruption dans les locaux de cette association kurde et tabassent ses membres à coups de battes de base-ball et de barres de fer. Quatre d’entre eux sont transportés aux urgences. Si la raison d’être de l’association ciblée est de « préserver l’identité culturelle kurde », elle n’a aucun lien avec le PKK et condamne les actions terroristes, souligne un de ses responsables, qui souhaite se faire appeler Çiya. Pour lui, il ne fait aucun doute que ce coup de force d’une violence inouïe est l’œuvre des Loups gris. « Que ce soit par le biais d’associations culturelles ou de mosquées, les Loups gris sont très actifs et très organisés dans la région. Il y a beaucoup de Turcs du coin qui viennent d’Anatolie, une région rurale de Turquie. Ils constituent le principal terreau de l’AKP d’Erdogan ou du MHP (parti ultranationaliste turc) en France, qui utilisent ces sbires. » 

A lire aussi, Tarik Yildiz: L’islam turc à l’assaut du modèle français

Des radicaux au service d’Erdogan

Un terreau où le suprémacisme turc serait insufflé aux louveteaux afin de former les Loups gris de demain. Quel est l’intérêt pour le Reïs de laisser pratiquer, voire d’encourager l’ultra-violence des Loups gris en France ? « Erdogan a besoin des conflits pour rester au pouvoir. Alimenter la haine entre les Turcs et les Kurdes fait partie de sa stratégie », analyse Çiya.

Lequel rappelle qu’en 2015, avant de rétropédaler, le Reïs invoqua ouvertement l’Allemagne d’Hitler pour vanter les vertus de sa propre présidence !

Qui sont-ils ?: Enquête sur les jeunes Musulmans de France

Price: 20,00 €

14 used & new available from 8,25 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Philippe Brunel: vertige de l’oubli
Next article En grève de l’hétérosexualité depuis deux mois
est professeur.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération