Home Médias Pour qui roule la chaîne TV Iran International?

Pour qui roule la chaîne TV Iran International?

Révélations

Pour qui roule la chaîne TV Iran International?
Image: capture d'écran YouTube.

La chaîne de télévision Iran International, lancée en mai 2017 et basée à Londres, serait aujourd’hui la chaîne d’informations internationale de langue persane la plus regardée. Elle se présente comme une chaîne d’opposition au régime de Téhéran, mais est-elle réellement indépendante de toute influence éditoriale venue de l’extérieur?


La chaîne Iran International se prétend libre de la censure exercée par les autorités iraniennes et couvre les événements sur lesquels le régime voudrait rester discret, comme les très fréquentes manifestations contre les dirigeants cléricaux du pays. Dans une interview accordée à Arab News en janvier de cette année, Sadeq Saba, un des animateurs vedettes de cette antenne, confie que le personnel de la chaîne avait fait l’objet d’une campagne de menaces de la part du régime, menaces qui s’étendaient aux membres des familles des journalistes en Iran. Néanmoins, selon Sadeq Saba, la chaîne n’est nullement hostile au régime de Téhéran et se contente de faire des reportages professionnels et objectifs sur les actualités.

Neutralité revendiquée

Et malgré le fait que les autorités iraniennes ne parlent pas avec les journalistes de la chaîne, Iran International diffuserait aussi des points de vue favorables à Téhéran.

A lire aussi: Russia Today, un danger pour la France… ou pour Macron?

Pourtant, si la chaîne est indépendante du régime et donne une voix à des Iraniens en exil, on peut se demander si elle est libre d’autres influences. Selon un article publié par le journal britannique, The Guardian, en octobre 2018, Iran International, qui appartient à Volant Media UK, est financée par une entité offshore secrète et, à son lancement, aurait reçu un don de $250 millions de la part de l’Arabie Saoudite, l’ennemie déclarée de l’Iran.

A lire ensuite: Frédéric Taddéï : « Je me fous d’être payé par Poutine ! »

La chaîne ne diffuse aucune publicité commerciale. Volant Media UK aurait des liens étroits avec le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed bin Salmane, généralement tenu pour responsable de la mort de Jamal Khashoggi, le dissident saoudien assassiné à Istanbul en octobre 2018.

Tensions dans la rédaction

Selon The Wall Street Journal, en février 2019, certains journalistes d’Iran International se seraient plaint de la ligne éditoriale de la chaîne, qui serait excessivement pro-saoudienne et anti-iranienne selon eux. Iran International ne semble pas faire preuve d’un très grand respect pour la liberté de ses journalistes : en juillet, la Fédération internationale des journalistes, dans une déclaration publique, a condamné la chaîne pour son refus de reconnaître et d’accepter la présence de la National union of journalists, un des syndicats les plus connus au Royaume-Uni.

A lire aussi: Iran, la révolution des gardiens


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Madrid fait-elle sécession du reste de l’Espagne?
Next article “J’ai élevé la voix contre la PMA sans père, et me voici sans parti”
Journaliste britannique

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération