Invraisemblable, mais vrai : il se trouve encore des économistes pour annoncer à l’Europe des lendemains qui chantent. Le Vieux Continent, nous disent-ils, ne tardera pas à retrouver sa vigueur et sa prospérité, tenant enfin les promesses de l’Agenda de Lisbonne de 2000, aux termes duquel l’Europe devait être en 2010 la région exemplaire pour le reste du monde par sa prospérité, son taux d’éducation, sa capacité d’innovation.

Que mon lecteur se rassure, l’optimisme affiché par ces « économistes » ne trahit pas leur dérangement mental : elle répond à une consigne diffusée à l’occasion de la grande réunion libérale qui se tient traditionnellement à Aix-en-Provence au début de l’été.

*Photo : mlaudisa

Lire la suite