Quantcast
Home Politique Gérald Darmanin sait-il compter ?


Gérald Darmanin sait-il compter ?

Double discours ou double personnalité ?

Gérald Darmanin sait-il compter ?
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, avril 2021 © Hannah Assouline

Presque chaque jour, Gérald Darmanin nous abreuve de statistiques visant à défendre son bilan. Problème : un bref exercice de vérification permet de se rendre compte qu’il a un problème avec les chiffres.


« Le petit-fils d’immigrés que je suis ne fait pas le lien entre immigration et délinquance. Mais il serait idiot de ne pas dire qu’il y a une part importante de la délinquance qui vient des personnes immigrées ». Oui, le discours de Gérald Darmanin dans le JDD a de quoi troubler. À l’encontre des lois les plus élémentaires de la logique, le ministre de l’Intérieur cherche désespérément une ligne « centriste » sur la question migratoire.

Un bilan franchement mauvais à défendre

Si 75% des Français considèrent que le bilan de Gérald Darmanin en matière d’insécurité est mauvais, c’est peut-être qu’il y a une raison. À moins qu’Eric Dupont-Moretti, toujours prêt à défendre son collègue, nous reparle de « sentiment d’insécurité », il serait peut-être utile de lui opposer des chiffres.
Parlons peu, parlons immigration. Si Gérald Darmanin est si habile, si « ferme », comment explique-t-il que sous sa direction, le taux d’OQTF exécutées soit plus faible que sous le mandat de François Hollande ? De 13,5% en 2017, on chute d’année en année à 12,4%, 12%, 6,9%, puis 5,6% en 2021 ! Certes, la crise du Covid-19 n’y est pas pour rien, mais enfin, on est bien loin des objectifs ! En 2019, dans un entretien accordé à Valeurs Actuelles, le Président de la République affirmait vouloir exécuter 100% des OQTF prononcées. Aujourd’hui, où en est-on ? Cela dépend des médias : au Figaro le 3 août, Gérald Darmanin annonce que 30% d’entre elles ont été exécutées depuis la fin de la crise Covid contre environ 7% à RTL le 26 juillet, sur le premier semestre 2022. Le premier chiffre a l’air pour le moins optimiste, nous tablerons sur une erreur journalistique du Figaro.
Sur le même sujet, on retrouve d’autres chiffres fort confus. « Plus de 700 étrangers soupçonnés de radicalisation ont été expulsés ces derniers mois » annonce le ministre dans le JDD. Or, selon l’Unité de coordination de la lutte antiterroriste cité par Le Figaro, seuls 77 étrangers ont été expulsés durant le premier semestre 2022 « pour prévention de la radicalisation à caractère terroriste ». Qui croire alors ?

À lire aussi : Immigration : un mariage forcé à l’issue fatale

Résoudre la dissonance cognitive

Gérald Darmanin le reconnaît lui-même : « Aujourd’hui, les étrangers représentent 7,4 % de la population française et commettent 19 % des actes de délinquance. Refuser de le voir, ce serait nier le réel » (le JDD). D’ailleurs, à Paris, ils représentent même 48% des actes de délinquance, 55% à Marseille et 39% à Lyon. « Il est évident que nous avons un problème de délinquance étrangère » ajoute-t-il ! Un problème de délinquance étrangère, mais pas de lien entre immigration et délinquance donc. Comment se sortir de ce pétrin ? Par une pirouette évidemment : « la très grande majorité des personnes immigrées apporte beaucoup à notre pays ». Mais, même en admettant que cela soit vrai -ce dont nous doutons fort- le lien, Darmanin le fait lui-même ! Dès lors qu’il y a une corrélation entre étrangers et taux de criminalité, il y a un lien entre délinquance et immigration ! Cela n’empêche d’ailleurs pas la seconde proposition d’être vraie !
Mais appuyons un peu là où ça fait mal. Pour 3,3% de la population en France ayant une nationalité d’un pays africain (Maghreb compris), nous avons : près de 15% des détenus, 10% des homicides, 29% des vols violents sans arme, 22% des cambriolages, 8% des violences sexuelles, 11,1% du trafic de stupéfiants et 10% des coups et blessures volontaires. D’où viennent ces chiffres ? Du ministère de l’Intérieur !


À partir de calculs fondés sur ces chiffres, nous pouvons affirmer que, statistiquement, en France, un étranger originaire d’un pays africain a:

-5,3 fois plus de chances d’être en prison qu’un Français.
-3,4 fois plus de chances d’être un meurtrier qu’un Français.
-12,5 fois plus de chances de commettre un vol violent sans arme qu’un Français.
-10,3 fois plus de chances d’être un cambrioleur qu’un Français.
-2,6 fois plus de chances d’être un auteur de violences sexuelles qu’un Français.
-3,7 fois plus de chances d’être un trafiquant de stupéfiants qu’un Français.
-3,3 fois plus de chances d’être un auteur de coups et blessures qu’un Français.

Bien sûr, cela n’occulte en rien le fait qu’il y a d’excellents immigrés qui s’intègrent tout à fait à notre pays. Non, un étranger n’est pas du tout nécessairement un délinquant.
Mais, n’en déplaise à Gérald Darmanin, si l’on en croit ses propres chiffres, il y a bien un lien entre immigration et délinquance.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Non, pas une vie de tous les jours !
Next article Tous violeurs ? Les hommes interdits dans certains couloirs de l’internat de Normale Sup
Jeune (dés)espoir du journalisme politique. Etudiant, pigiste, et un peu poète.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération