Home Brèves Le bras d’honneur de Moubarak à Obama


Le bras d’honneur de Moubarak à Obama

Difficile d’y voir autre chose : l’étrange discours de Hosni Moubarak ce jeudi soir était avant tout adressé aux Américains. Et plus spécialement au premier d’entre eux qui quelques heures avant, avait déclaré, depuis la maison Blanche : « J’ai indiqué au président Moubarak, c’est que la transition politique doit être profonde, qu’elle doit être pacifique et qu’elle doit commencer maintenant. » De fait, le (faux ?) départ du vieux président a été complètement noyé par l’annonce du transfert graduel de pouvoir à Omar Suleyman et l’accent mis sur le cadre légal et la continuité.

Entre l’énumération des articles de la constitution et la dénonciation de l’intervention étrangère, l’ancien chef de l’armée de l’air égyptienne a une fois de plus habilement manœuvré jetant le trouble parmi les centaines de milliers de manifestants place Tahrir.

Contrairement à ce qu’on a affirmé sur beaucoup de plateaux télé – et pas seulement sur Al Jazeera – les Egyptiens semblaient plus perplexes qu’en colère. En tout cas, le Raïs négocie âprement son départ et exige de son peuple de pouvoir quitter le champ de bataille avec les honneurs de la guerre, tête haute, battu mais pas humilié, comme l’a été son collègue Ben Ali.

Le général MacArthur disait « les vieux soldats ne meurent pas, ils disparaissent dans le brouillard ». Ce soir c’était un brouillard de mots.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Hosni Moubarak, voyagiste fréquentable
Next article Le dîner du CRIF, remède contre l’agoraphobie
est historien et directeur de la publication de Causeur.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération