Home Médias Journée de la femme : rouge à lèvres pour tous!


Journée de la femme : rouge à lèvres pour tous!

Journée de la femme : rouge à lèvres pour tous!

journee femme rouge

D’accord, un coup de gueule contre la Sainte Gonzesse – autrement appelée Journée internationale des droits des femmes – c’est un peu convenu. Voire ultra-consensuel. Si journalistes et politiques prennent l’affaire très au sérieux, dans la vraie vie, la journée de la femme, c’est comme la Saint Valentin : tout le monde trouve ça ridicule, et même, s’agissant des principales intéressées, en tout cas de la plupart d’entre elles, un brin humiliant. Et puis chez nous, c’est 365 jours par an. Pas un seul ne se passe sans qu’une association ne s’indigne, statistiques à l’appui, de la trop faible proportion de femmes en politique, dans les entreprises, parmi les pêcheurs à la ligne, sur les terrains de foot ou dans l’armée. Sans oublier les médias, front principal de la guerre contre l’ordre patriarcal.

Un collectif de femmes journalistes appelé « Prenons la une » recense donc consciencieusement les preuves du sexisme dans les médias, sommant le CSA de faire en sorte que, sur les plateaux de télé, 50 % des experts soient des expertes. La parité doit régner partout – partout sauf dans les couples, bien entendu. Il faudra aussi veiller à ce que les médias véhiculent une juste représentation des femmes. Certes, mais c’est quoi une juste représentation des femmes ? Maman, putain, bimbo, intello ?

On rappellera une fois de plus que les femmes, dans notre pays, subissent des atrocités telles que des regards concupiscents, des compliments sur une partie ou une autre de leur plastique, des plaisanteries grivoises, voire une drague en bonne et due forme. Un véritable calvaire.

On n’échappera pas non plus à la photo de notre Président, sans Présidente, mais entouré de femmes, à l’invitation de la ministre en charge du beau sexe, Najat Vallaud-Belkacem, sa chouchoute à en croire les gazettes – c’est pas un peu sexiste chouchoute ?

Après tout, on dira que ces célébrations rituelles, si elles ne servent à rien, ne font de mal à personne. Je trouve un peu désagréable que l’on me dépeigne en victime, mais admettons.

En revanche, toutes les femmes devraient se révolter contre l’opération « mettez du rouge » organisée sur internet et les réseaux sociaux pour lutter contre les violences faites aux femmes. Des hommes célèbres et anonymes sont invités à poster leur portrait avec les lèvres maquillées, accompagné de cette déclaration : «Je suis un homme. Si une femme se fait agresser devant moi, je m’engage à prendre sa défense» – ça messieurs, c’est la moindre des choses. Vous pouvez aller voir, Jacques Dutronc, Patrick Poivre d’Arvor, Patrick Bruel, Vincent Cassel et David Pujadas se sont déjà prêtés au jeu.

En somme, pour nous faire savoir qu’ils sont des gentlemen, ces messieurs doivent nous piquer nos rouges à lèvres, allez comprendre. Il faudra nous expliquer le rapport avec la violence masculine. En attendant, si notre cadeau, pour le 8 mars, est que les hommes deviennent des femmes, il y a urgence : mesdemoiselles, mesdames, exigeons la suppression immédiate de la Journée de la femme. Aux armes citoyennes !

*Photo : mettez du rouge !


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Europe : Le bistouri de Coralie
Next article Européennes : de la concurrence en vue pour l’UMP ?
Fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur. Journaliste, elle est chroniqueuse sur CNews, Sud Radio... Auparavant, Elisabeth Lévy a notamment collaboré à Marianne, au Figaro Magazine, à France Culture et aux émissions de télévision de Franz-Olivier Giesbert (France 2). Elle est l’auteur de plusieurs essais, dont le dernier "Les rien-pensants" (Cerf), est sorti en 2017.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération