Certes, les municipales n’ont pas encore passé, mais ça remue déjà dans le landerneau Manif pour tous à propos des européennes. D’un côté, Christine Boutin, qui décidément s’extrême-droitise (ou s’ultra-droitise plutôt, comme dit Tugdual Denis, et il s’y connaît, dans L’Express de cette semaine), en investissant comme tête de liste pour le sud-ouest Jean-Claude Martinez, ancien élu Front national, ou en fricotant avec Farida Belghoul et autres Alain Escada, lance ses listes « Force vie ». De l’autre, on susurre que l’ancien ministre de la défense Charles Millon, à la ville mari de la philosophe Chantal Delsol, serait sur les starting-blocks pour s’attaquer à la circonscription du sud-est, sous ses propres couleurs.

Une liste résolument entée sur les valeurs défendues par le mouvement de contestation du « mariage pour tous » et taillée à la mesure de l’homme politique, dans sa région, Rhône-Alpes, où l’ancien président demeure extrêmement populaire. Une liste pour le moment solitaire mais qui pourrait trouver un écho dans les autres grandes régions électorales, avec des figures comme Philippe de Villiers dans l’ouest. Bref, une grande réunion de cette droite personnaliste, chrétienne et localiste qui, ayant peiné à exister depuis vingt ans face au rouleau-compresseur du jacobinisme RPR-UMP, tente de trouver dans le grand réveil de la rue catholique l’occasion de remettre sa politique originale sur le métier.

Lire la suite