La France aime la rigolade. Elle aime se poiler et les humoristes y sont bien vus. De là à faire d’eux les maîtres-penseurs de la République, il n’y avait qu’un pas qui est désormais franchi. Voilà pourquoi il faut se réjouir de la publication du pamphlet de François L’Yvonnet. Ce prof de philo, proche de Jean Baudrillard, y pique une colère salutaire contre la gondolade généralisée qui s’est abattue sur notre pays.

Orchestrée par ceux qu’il appelle les néo-humoristes, celle-ci inflige le rire dès l’aube, à la radio, à la télé, le rend obligatoire : « Qui ne rit pas est moralement coupable et se voit aussitôt soupçonné de complaisance à l’endroit des puissants, car les humoristes du jour élèvent une incroyable prétention à la subversion. »
 

Homo comicus ou l’intégrisme de la rigolade, par François L’Yvonnet (Mille et une nuits).

Lire la suite