Benoît Hamon en meeting à Paris, mars 2017. SIPA. AP22029538_000004

Le député de Trappes vient, avec précision, de développer sa conception de la laïcité. « Si les filles peuvent se rendre au lycée en minijupe, cela doit être également permis aux filles portant le voile », a-t-il déclaré, vendredi, sur RTL. Et il a ponctué cette phrase d’un définitif : « c’est ça la laïcité ! ». Oh oui Benoit Hamon c’est bien ça la laïcité !

Mais pas n’importe laquelle. Pas la laïcité à la française, vieillotte, réactionnaire, et fermée aux vents libérateurs qui soufflent de l’Orient. La laïcité telle qu’on l’enseigne dans les madrassas du Yémen… La laïcité telle qu’on la pratique au Soudan… La laïcité telle qu’on la conçoit en Arabie Saoudite… Une laïcité sans minijupe quand même.

Sainte-Laïcité, priez pour nous!

Le député de Trappes est un homme ouvert. Adepte du vivre-ensemble. Et adorateur farouche du « pas d’amalgame ». La sainte qu’il vénère c’est Sainte-Laïcité. Cette sainte est celle qu’il nous faut, que nous devons aimer pour que la France demeure en paix. Sainte-Laïcité tient la main d’une fille voilée et, protectrice, donne l’autre à une fille en minijupe. Le voile est une APD (Arme de pudeur massive). La minijupe est une ASD (Arme de séduction massive). Elles sont donc faites pour former un couple harmonieux.

>> A lire aussi: Voile et minijupe: un peu de pudeur Esther Benbassa! – Par Elisabeth Lévy

Avec le député de Trappes c’est le bonheur et la joie pour toutes. Le voile avec la minijupe… Le niqab avec le porte-jarretelles. La burqa avec le string… Le burkini avec le bikini… Il n’est pas beau ce mélange ? Il faudrait être aveugle pour ne pas voir les merveilleux effets de ce métissage désiré par Benoit Hamon.

On ne fera pas l’injure au député de Trappes d’insinuer qu’il ignore les noms des pays où la minijupe et le bikini sont interdits sous peine de fouet et parfois de lapidation. Mais Benoit Hamon fait campagne pour être le président de la République française. Pas celui du Soudan, du Pakistan ou du Yémen. Et en vrai républicain, il n’aspire pas du tout à devenir roi d’Arabie Saoudite. Il est Français Hamon, Français de chez Français…

Trappes, le califat de la djellaba

Pour la France, lui l’homme de terrain, il a un modèle : Trappes, la ville dont il est le député. C’est pour cette ville, dont plus de 70% des habitants se déclarent de confession musulmane, qu’il avait essayé de faire voter une résolution reconnaissant la Palestine comme Etat. « La résolution-Trappes » avait alors lâché, méprisant, Manuel Valls. Depuis Hamon le hait et Valls le lui rend bien.

A Trappes, les rues sont noires de burqas et blanches de djellabas. C’est pourquoi aucun identitaire islamophobe ne s’y aventure. Les filles en minijupe non plus. Va donc savoir pourquoi ? Mais ça va changer ! Car au nom de sa conception de la laïcité, Benoit Hamon les escortera. Et il interviendra fermement quand on les traitera de « sales putes » ! Et puis – qui sait ? – on verra peut-être grâce à lui dans les rues de la ville des filles voilées portant la minijupe ? Ce serait ça la laïcité selon le député de Trappes.