Nous avons fait un rêve. En lisant la lettre adressée par Gérard Depardieu à Jean-Marc Ayrault, nous avons imaginé une France rouge écarlate gouvernée par des disciples de Louise Michel. Le Premier ministre de la France en Louis Rossel, il fallait se le figurer… Pourtant,  quoi qu’en dise la chanson, « T’en fais pas Nicolas, la Commune (est bien) morte » !

Tout cela pour un mot échappé de la bouche d’Ayrault – qui a jugé « minable » l’évasion fiscale du héros des Valseuses – et aussi une promesse faite du bout des lèvres par le candidat Hollande : au-dessus du million d’euros annuel, je prends 85 % ! Un engagement de campagne  qui fit s’étrangler le futur ministre du budget, Jérôme Cahuzac, et inspira cette réflexion à Emmanuel Macron, conseiller économique du Président, ancien de Rothschild cornaqué par le néo-bolchévique Jacques Attali : « C’est Cuba sans le soleil ! »… avant d’être invalidé par le Conseil Constitutionnel.

Avant de devenir citoyen russe et russophile militant, Gérard Depardieu avait donc décidé de se domicilier dans la petite ville frontalière de Néchin, très prisée par les grandes fortunes françaises comme la famille Mulliez, propriétaire d’Auchan, et dont le bourgmestre (sosie de Claude François) accueille volontiers les évadés de la prison fiscale française. Les noms d’oiseaux qui ont plu sur le plus grand acteur français encore vivant lui ont valu la défense de la patronne, qui dénonce à raison la tartufferie des sans-frontiéristes enfin placés en face de leurs contradictions. L’Europe de la libre circulation des hommes, des marchandises et des capitaux, voilà une belle autoroute pour l’ «optimisation fiscale » à laquelle s’adonnent nos grands industriels : Total ne paie pas un centime d’impôts en France ! Et que dire de tous ceux qui prennent le sans-papier pour la figure ultime de l’opprimé postmoderne ? Encourager l’immigration illégale pour fournir Boboland en nounous africaines à bon prix, puis tomber sur l’évadé fiscal transeuropéen : cherchez l’erreur…

*Photo : Tjebbe van Tijen / Imaginary Museum Projects.