Le poste de haut-commissaire au plan que le maire de Pau devrait se voir proposer est un os à ronger qu’on lui donne pour s’assurer de son soutien à Macron… Et quel soutien !


C’est un secret de polichinelle. François Bayrou est pressenti depuis plusieurs semaines pour devenir le prochain « haut-commissaire au plan » afin de s’occuper (selon l’intéressé) de « tous les domaines qui nécessitent de prendre en compte l’avenir plus lointain ». Fichtre !

Double anachronisme

Créé en 1946 sous le général de Gaulle et supprimé en 2006 par Jacques Chirac, le CGP a néanmoins subsisté (après plusieurs changements de noms) sous la dénomination France Stratégie, « une institution autonome placée auprès du Premier ministre » et qui « anime le débat public et éclaire les choix collectifs sur les enjeux sociaux, économiques et environnementaux ». Les institutions en France (comme le Phénix) renaissent toujours de leurs cendres. Mais le CGP correspond à une époque révolue, celle des Trente Glorieuses. Avec François Bayrou à sa tête, ce serait un double anachronisme. Le « nouveau monde » paraît bien loin. De plus, comme le rappelle le leader centriste : « encore faut-il déterminer ce qui est vital et imposer aux décideurs et à l’opinion publique de se saisir des problèmes qui méritent une réponse à 10, 20 ou 30 ans et non pour 10, 20 ou 30 jours ». Cependant, on voit mal l’État « se projeter dans le long terme » (selon les mots du Premier ministre) avec l’élection présidentielle de 2022 en ligne de mire, et pour laquelle Emmanuel Macron a besoin d’un allié, aussi petit soit-il comme le Modem, après avoir perdu la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Alors il faut ménager François Bayrou, quitte à le nommer à la tête d’une coquille vide…

Fort de sa relation privilégiée avec le chef de l’État, le maire de Pau veut également être au-dessus de la mêlée en étant rattaché directement au président de la République et non au Premier ministre. Sorti par la porte avec fr

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite