Il était temps d’enfin « dédramatiser les choses » sur le plaisir solitaire féminin.


Chaque région possède un Fonds d’art contemporain (FRAC) dont la mission est d’animer la vie culturelle et de constituer des collections d’art. Le FRAC Centre-Val de Loire, basé à Orléans, a décidé d’élargir son champ disciplinaire à l’action militante clownesque, organisant moult débats sur les migrants ou proposant des ateliers « Yoga pour enfants ».

A lire aussi: Dora Moutot, la « féministe » survoltée du clito

Mais l’établissement vient de se surpasser en accueillant un délectable happening féministe festif du Planning familial. La vénérable association, traversée ces dernières années par des tendances intersectionnelles, s’était illustrée en fermant les yeux face au burkini. On la retrouve aujourd’hui en pointe dans un registre féministe à-la-mode, à travers une « Soirée zéro gène » – dans les murs du FRAC d’Orléans – consacrée au « Plaisir féminin sous tous les angles » et surtout à la « mast

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Janvier 2020 - Causeur #75

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite