Quantcast
Home Culture “La Sainte Famille”, un film où souffle (presque) l’esprit


“La Sainte Famille”, un film où souffle (presque) l’esprit

“La Sainte Famille”, un film où souffle (presque) l’esprit
(c) Pyramide Films

La Sainte famille, de Louis-Do de Lencquesaing
Sortie le 25 décembre


Un film dans lequel un ministre de la Famille, le jour même de la formation de son cabinet, jette dans une poubelle un ouvrage sur le transhumanisme ne peut pas être fondamentalement mauvais. C’est ce que fait le personnage principal du nouveau film de et avec Louis-Do Lencquesaing, La Sainte famille.

Dommage que tout n’y soit pas de cette belle inspiration décapante. Dommage que cet acteur-cinéaste talentueux rechigne à entrer vraiment dans la peau de son personnage politique, comme le fait si bien Luchini à l’inverse dans le récent Alice et le Maire. Reste une épatante Marthe Keller dans un rôle de vieille mère indigne.

A lire aussi : Le Mans 66, une histoire d’hommes

Et surtout une scène absolument incorrecte, magnifiquement juste et idéalement ambiguë, où une belle-fille adolescente brise les codes face à son beau-père médusé. De quoi faire hurler les tenants actuels du normatif en béton. Quel dommage que l’intégralité du film ne tienne pas cette note iconoclaste…

Décembre 2019 - Causeur #74

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Chagnon, l’anthropologue contre les idéologues
Next article L’Europe centrale contre la religion des droits de l’homme
Critique de cinéma. Il propose la rubrique "Tant qu'il y aura des films" chaque mois, dans le magazine

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération