A l’ère de la mondialisation, vouloir créer une nation supplémentaire semble à beaucoup utopique, voire suspect. Mais faut-il pour autant bafouer le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ?


Comment peut-on être catalan ? Ce qui a dominé cet automne dans les réactions à la revendication indépendantiste des autorités catalanes, c’est l’incrédulité. À l’heure de la mondialisation et de l’Europe, comment faire plus régressif ? Plus authentiquement réactionnaire ! Aux yeux de beaucoup, les nations ont vocation à être dépassées. Dans ces conditions, en créer de nouvelles apparaît surréaliste. En Afrique ou au Moyen-Orient, voire en Europe de l’Est, passe encore : ce peut être un moyen de résoudre des conflits, comme on l’a vu avec la partition de l’ex-Yougoslavie. Mais que l’Europe occidentale, berceau de la démocratie, puisse être en proie à des secousses d’un autre âge, voilà qui dépassait purement et simplement l’entendement !

A lire aussi: Vive la Catalogne libre et indépendante!

Alors, bien sûr, si les Catalans revendiquaient leur indépendance, ce ne pouvait être que pour de mauvaises raisons : par égoïsme de nantis, a-t-

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2017 - #51

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite