Encore plus asphyxiée par Covid-19 que les poumons des plus fragiles ? C’est notre économie bien sûr ! Poncif journalistique… En tout cas, le monde du travail est bouleversé. Et les penseurs de gauche, comme Dominique Meda – qui pendant des années ont échoué à nous vendre leur marchandise anti-marchande – sortent du bois.


Pas de télétravail pour les « premiers de corvée »

On croit que confinement rime forcément avec télétravail. Mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. L’IFOP classe les actifs en trois groupes distincts de taille équivalente. Un tiers de « premiers de corvée » continue de travailler sur son lieu de travail au risque de contracter le virus. Ce sont logiquement les personnels des hôpitaux, les livreurs et caissières de supermarchés. Bref, tous les employés dont le travail ne peut s’effectuer à la maison. Un deuxième tiers agglomère ceux qui ont pris des congés, sont malades ou au chômage partiel, en pleine explosion (plus de 11 millions de salariés). Enfin, un petit dernier regroupe les actifs travaillant depuis leur lieu de confinement. Les premiers de cordée macronistes ont toutes les chances d’y être su

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mai 2020 – Causeur #79

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite