Sur le front américano-chinois, l’été a été meurtrier. Le feuilleton de la guerre commerciale a tenu la planète en haleine.


Le premier round a eu lieu début août, avec une nouvelle salve de tarifs douaniers côté américain, suivie d’une dévaluation du yen en guise de riposte chinoise, avant que Washington annonce un report de trois mois de l’entrée en vigueur desdits tarifs. Pékin ayant cependant choisi, une grosse semaine plus tard, de faire monter la pression en taxant des produits made in USA représentant 75 milliards de dollars d’importations, Donald Trump fait entrer en vigueur les tarifs douaniers reportés, appelle les entreprises américaines à quitter la Chine – et en prime, qualifie le gouverneur de la Réserve fédérale d’« ennemi pire que la Chine » pour sa lenteur à baisser les taux d’intérêt.

A lire aussi, Gil Mihaely: Le clan des sept va à Biarritz

Le contentieux est sérieux : pour les trois dernières années fiscales (2016-2018), le déficit commercial américain par rapport à la Chine s’est élevé à 1 142 milliards de dollars. Autrement dit, la Chine gagne chaque jour un peu plus d’un milliard de dollars dans son c

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2019 - Causeur #71

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite