Nous avons vu « Jeanne » de Bruno Dumont. Avec Lise Leplat-Prudhomme et Fabrice Luchini. Musique de Christophe. Sortie en salles ce 11 septembre 2019


L’improbable rencontre entre Jeanne d’Arc, Péguy et l’iconoclaste cinéaste Bruno Dumont vient de se reproduire avec autant d’éclat que la première fois. C’était il y a deux ans, à Cannes, sur la Croisette, pour faire bonne mesure. Le cinéaste y présentait avec son ironie habituelle son film Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc. Soit le texte de Péguy dit par des acteurs non professionnels et mis en musique par un groupe de punk-rock. On craignait le pire, on eut le meilleur. On y entendait Péguy à la perfection et Dumont savait préserver l’essentiel, même en transposant Domrémy sur ses terres du Nord. Quelques idiots utiles que le seul nom de Péguy fait fuir firent la fine bouche. La plupart des autres convinrent que décidément, excepté Luc Besson et quelques autres, les cinéastes, de Dreyer à Rivette en passant par Bresson, trouvaient en Jeanne d’Arc un personnage à la hauteur de leur foi dans le cinéma, voire de leur foi tout court.

A lire aussi: Catherine Deneuve interprète la mère de Cédric Kahn

 

Le texte majestueux de Péguy

Depuis son chef-d’œuvre, L’Humanité, qui mettait en scène un flic tout droit sorti de chez Bernanos, Bruno Dumont n’en finit pas de s’interroger sur ce qui peut faire grâce au cœur même de la trivialité de nos vies quotidiennes. Ce qu’est croire ou ne pas croire. Et peu importe à quoi. Dans ce second volet de sa Jeanne d’Arc, il poursuit ainsi sa mise en majesté du texte de Péguy. Cette fois, on est loin du sol natal de la Pucelle. Nous sommes en 1429, Jeanne libère Orléans, connaît sa première défaite à Paris, est emprisonnée à Compiègne et jugée à Rouen au cours d’un procès mené par Pierre Cauchon. Et ce qui rend ce second vo

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2019 - Causeur #71

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite